Many Faces est un jeu de tir développé et publié par le studio Wanzungdev.

Je suppose que c’est le premier jeu du studio Wanzungdev. Globalement, c’est pas mal, il y a de bonnes idées, du bon boulot au niveau de la programmation, mais ce qui manque, c’est le travail d’un graphiste.

Pour la catégorisation, j’hésite entre « jeu de plateformes » et « jeu de tir » et finalement, j’ai retenu la dernière solution. Pour être plus précis, c’est un jeu de type twin stick shooter, avec le clavier vous gérez le déplacement et avec la souris, vous ciblez et tirez (si vous avez un contrôleur, avec une manette, le déplacement et avec l’autre, le tir).

Introduction à Many Faces

Il n’y a pas d’histoire dans ce jeu. Ce sont des suites de tableaux générés aléatoirement en 2D avec un graphisme très minimaliste.

Vous dirigez un petit bonhomme, armé d’un fusil, qui affrontent des extra-terrestres. Vous commencez avec trois vies.

Quand vous liquidez un adversaire, la plupart du temps, il laisse derrière lui une potion de soin sous la forme d’un coeur. Attention, au bout d’un certain temps, elle disparait si elle n’est pas utilisée.

Une fois que vous avez tué tous les adversaires du niveau, un coffre s’affiche. En allant dessus, vous l’ouvrez et gagnez aléatoirement un chapeau et une nouvelle arme remplaçant l’ancienne. Pour les chapeaux, ils donnent un bonus différent selon celui que vous portez (du genre bonus sur l’arme, compétence supplémentaire, …).

N’étant jamais arrivé jusque là, je ne peux pas vous dire grand chose sur les chefs, il y en a 7 (il me semble) et ils sont plutôt coriace.

Quelques points autour du jeu

L’objectif de Many Faces est simple, tuer un maximum d’extra-terrestres et jouer le plus longtemps possible !

J’ai trois suggestions à faire à l’auteur du jeu :
– mettre en place une gestion de l’inventaire pour gérer les chapeaux ainsi que les armes et donner la possibilité de sélectionner et jouer avec les préférés.
– mettre en place un score
– sortir une version 2 de Many Faces avec un graphisme 2d de qualité !

Pour l’intégration des éléments Steam, les succès sont fonctionnels et c’est tout. Les cartes ne sont pas là (et c’est normal au début) et les copies écran avec F12 ne fonctionnent pas ! Quand à la traduction, il y en a aucune, le jeu est disponible uniquement en anglais !

Ma conclusion

Ce que j’aime bien dans ce jeu indépendant, c’est la génération aléatoire des niveaux mais aussi l’équipement aléatoire du petit bonhomme joué (même si j’avoue que ça serait plus facile d’avoir un inventaire !). Le gros point faible, c’est le graphisme et pour se dédouaner, le studio évoque un graphisme des années 90. Non, désolé, c’est plus un graphisme des années 80, un graphisme de C64 ou Amstrad au tout début !

Alors, oui, je vous invite à acheter Many Faces dans la boutique de Steam. Le jeu coûte seulement 1,59 euros, ce n’est pas grand chose pour vous, mais ça donnera le moyen au studio de s’offrir les compétences d’un bon graphiste freelance pour son prochain jeu !

Many Faces est disponible depuis le 7 janvier 2020 sur Steam (Microsoft Windows et Linux).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]