Infini est un jeu d’adresse développé par le studio canadien Barnaque et publié par Nakana.io.

C’est le second jeu du studio Barnaque sur Steam. Si vous avez l’occasion de passer sur leur site web, vous allez constater qu’ils ont déjà de nombreux jeux à leur actif … ce ne sont donc pas des débutants. Quand à l’éditeur Nakana.io, c’est aussi leur second jeu sur Steam et souhaitons qu’il y en ait plusieurs autres par la suite.

Pour la catégorisation d’Infini, j’avoue que j’ai hésité. Au premier abord, je l’ai classé comme « jeu expérimental » (principalement à cause du design qui est vraiment spécifique… mais il semble que ce style graphique soit la signature de Barnaque). Le studio fait référence à Infini comme un « jeu de réflexion », après y avoir joué, je suis entièrement d’accord avec eux, et même je dirais que c’est un « jeu d’adresse » (une sous-catégorie des jeux de reflexion) dans le sens où il faut être prudent lorsque vous jouez et ne pas foncer tête baissée (ou plutôt touches enfoncées).

Introduction à Infini

Je ne peux pas vraiment dire qu’il y a une histoire derrière ce jeu, c’est plus pour moi une succession de tableaux avec un total de plus de 100 niveaux situés dans 10 mondes différents.

L’objectif est de vous déplacer dans un labyrinthe trop grand pour s’afficher complètement à l’écran en évitant de toucher les parois ou les obstacles et en ayant pour but d’atteindre le passage qui vous amènera au niveau suivant. Ce qui est intéressant, c’est que si vous avez un mur qui vous bloque le passage, il suffit de se déplacer dans le sens inverse, sortir de l’écran pour réapparaitre de l’autre côté de l’écran et ainsi de l’autre côté du mur.

Une autre chose à savoir, le personnage se déplace tout seul, il n’est pas possible de stopper quelques minutes pour réfléchir sur la logique de déplacement que vous voulez avoir. Tout dans Infini doit se faire de façon empirique, vous essayez, vous mourrez, vous recommencez, vous allez plus loin, vous mourrez de nouveau, vous re-recommencez, etc. Vous avez qu’un but, passer au niveau suivant !

Quelques points autour du jeu

Je dois reconnaître que je ne suis pas allé très loin dans Infini, il y a un niveau (je ne sais plus lequel n’ayant pas pu garder de trace de ceux-ci) où j’ai essayé, essayé encore, essayé encore et encore et à chaque fois, je me suis mangé un obstacle ce qui m’a obligé à recommencer encore et toujours le niveau. Mais bon, je sais que je ne suis pas doué dans les jeux d’adresse.

Infini est très bien, la musique est superbe, le design est très « space » mais ça colle au jeu et ça me plaît bien, par contre, PAR CONTRE, je suis très en colère parce qu’il m’a été impossible de faire des copies écran. Que ce soit la touche F12 (celle définie par défaut par Steam pour faire des copies écrans) ou la combinaison de touches de Windows, ça n’a jamais fonctionné. Je ne comprends pas pourquoi le studio a désactivé cette possibilité !?

Donc, pour les éléments Steam, il y a les succès (même si ce n’est pas précisé), pas de cartes (ce qui est normal à ce stade) et comme précisé précédemment, pas de copies écran !

Ma conclusion

Je le reprécise, j’aime bien ce jeu indépendant. Il a de bonnes idées, il est original, il a une excellente musique, bref, c’est du très très bon travail. Maintenant, ce qu’il faudrait, c’est une mise à jour activant les copies écran, mettant plusieurs niveaux de difficulté et pourquoi pas, ajoutant une histoire au jeu.

Alors ? Bien sûr que je vous conseille d’acquérir Infini dans la boutique de Steam. J’aime beaucoup ce jeu et je retrouve dedans ce que j’attend vraiment d’un jeu indépendant, sortir des sentiers battus.

Infini est disponible depuis le 4 mars 2020 sur Steam (Microsoft Windows) et courant 2020 sur console (Nintendo Switch).

[Total : 2   Moyenne : 4/5]