Gravity Control est un jeu de gravité développé et publié par le studio néo-zélandais Nannings Games.

Derrière le studio Nannings Games se cache une seule et unique personne s’occupant à la fois du développement, du graphisme et de la musique de ses jeux. Le premier jeu développé par le studio est sorti en 2013 et sept années plus tard, plus de 50 jeux ont été réalisés dont une vingtaine sont en vente sur Steam.

Quand à la catégorisation de Gravity Control, je le classe comme un « jeu de gravité ». Le studio, lui, a retenu un mélange de « jeu de réflexion » et de « jeu de plateformes » et je dois dire que ça me semble pas faux… mais bon, je vais rester sur mon choix !

Introduction à Gravity Control

Je tiens à préciser qu’il n’y a pas d’histoire dans ce jeu, ce sont des niveaux qui se suivent les uns après les autres. Il y a d’ailleurs un total de 48 tableaux.

Je sens pointer votre tristesse… « pas d’histoire, pas de jeu »… je vous comprends ! Le studio est particulièrement talentueux, en quelques images ou en quelques lignes, il aurait pu créer une histoire toute simple. Allez, je suis gentil, en voici une …

Nous sommes en 2025, vous êtes un des cosmonautes envoyé pour construire la station spatiale russe sur la Lune. Dans la face cachée de la Lune vous avez découvert un étrange mégalithe et … trop curieux, vous avez été absorbé par celui-ci et propulsé dans une étrange dimension fait de labyrinthes, de dangers, de pièges, d’immortalité et de contrôle de la dimension… Bienvenue dans Gravity Control !

Tout s’explique, n’est-ce pas ! Dans chaque tableau, vous devez jouer avec les gravités pour atteindre le passage vers le niveau suivant en évitant tout ce qui est dangereux (lasers, piques, etc) … et ce n’est pas si simple !

Quelques points autour du jeu

J’ai vu 48 niveaux sur le jeu, j’ai donc écrit que Gravity Control a 48 tableaux (c’est d’ailleurs le nombre de succès disponible pour le jeu). Comme le studio précise qu’il y a 60 niveaux, il a surement raison… après tout, c’est lui qui a réalisé le jeu !! Bien évidemment, plus vous progressez dans le jeu, plus les tableaux sont compliqués (et j’admet ne pas avoir été très loin, je ne suis pas doué dans ce genre de jeu).

Ce que je souhaite pour Gravity Control, c’est une mise à jour ou une extension avec : 1/ l’introduction d’une histoire, 2/ le passage de 48 à 72 tableaux, 3/ la possibilité de contrôler les gravités avec les flèches du clavier et 4/ pour les bras cassés (comme moi) différents niveaux de difficulté (genre donner une armure pour le cosmonaute de façon à ne pas mourir directement lorsqu’il est touché par un piège).

J’ai presque oublié, ça serait bien de mettre un niveau très difficile avec un nombre limité de vie et aussi un éditeur de tableaux pour laisser les joueurs en créer et … et … bon, augmenter le prix du jeu à ce niveau là !

Pour les éléments Steam, il y a les succès et les copies écran. Pour les cartes, ce n’est pas forcément gagné mais pourquoi pas, dans l’avenir. Quand à la traduction, Gravity Control est disponible uniquement en anglais.

Ma conclusion

Franchement, j’aime bien ce jeu indépendant, il est simple, bien fait et, cerise sur le gateau, son prix est à la portée de tous, oui, même vous. Gravity Control coûte en temps ordinaire 79 centimes d’euros (pour tous, j’ai dit) et en période de solde, 47 centimes (je répète, pour tous, même vous).

Alors, bien évidemment je vous encourage, mieux, je vous conseille d’acheter sans plus tarder Gravity Control dans la boutique de Steam. Si vous vous débrouillez bien dans les jeux de gravité, vous allez bien vous amuser pendant quelques heures, sinon, vous en aurez pour beaucoup beaucoup d’heure de jeux devant vous !

Gravity Control est disponible depuis le 14 août 2019 sur Steam (Microsoft Windows et Linux).

[Total : 1   Moyenne : 5/5]