0. Introduction

Il y a quelques jours de ça, j’ai recherché des informations sur la musique dans le monde des jeux vidéo. J’ai toujours des petits morceaux qui ont bercé mon enfance et qui trainent dans ma tête, j’ai donc voulu en savoir plus. Ma recherche sur Google m’a fait tombé sur un article intéressant : La musique de jeu vidéo provenant du site Autour du T. Là, j’ai découvert un monde que je ne connais pas du tout, la musique des jeux vidéo sur consoles.

Pour ce texte, je vais reprendre l’architecture de l’article rédigé par Autour du T (qui est, je tiens à vous le rappeler, un excellent article que je vous conseille vivement de lire pour découvrir la musique des jeux vidéo (version consoles)) et je vais l’illustrer par plusieurs vidéos de musiques provenant de Youtube.

Si vous avez des commentaires, des ajouts, des modifications à me faire apporter, vous savez comment me joindre.

Merci.

1. Au début : Le néant

Mon tout premier ordinateur était ce que nous appelons aujourd’hui une calculatrice programmable. Cet appareil avait un clavier alphabétique tellement petit qu’il m’arrivait souvent en appuyant sur une lettre de presser en même temps la touche d’à côté.

Les jeux sur cet appareil provenaient soit de magasines (Hebdogiciel est l’un d’entre eux, si je me rappelle bien) où il fallait saisir le jeu à la main ou ce que je pouvais programmer moi-même. Si mes souvenirs sont bons, les seuls sons étaient un beep (ou bip ?) court et un bip (ou beep ?) long.


Le Pro-tracker pour composer de la musique sur Amiga !

2. Puis fut le chiptune

Aujourd’hui, nous appelons cela des chiptunes, à l’époque, c’était des musiques et je peux vous assurer que lorsque j’ai entendu mes premières morceaux sur Amstrad puis ensuite sur Commodore 64 (C64), je trouvais que c’était les plus belles musiques au monde.

Je ne vais pas m’attarder sur l’Amstrad parce que c’est triste à dire, mais je n’ai aucun souvenirs marquants pour ses musiques.

Quand à la musique sur C64, elle était gérée par une puce spécifique et en dépit de ces sons grinçants, le résultat était vraiment impressionnant. C’est d’ailleurs sur C64 que sont apparus les premiers grands musiciens de jeux vidéo.

Certaines des musiques réalisées sur Commodore 64 peuvent toujours se trouver sur Internet et s’écouter, il y a des logiciels spécifiques pour les jouer. L’extension pour ces morceaux est le .SID !

2.1. Mes standards 8bits

Voici une très petite sélection de musiques provenant du C64.

Rob Hubbard (jeu : Sanxion)

Martin Galway (jeu : Comic Bakery)

2.2. Le temps des 16 bits (…)

Je ne vais pas m’attarder sur l’Atari ST car même s’il a fait la liaison entre le monde des ordinateurs 8 bits et des ordinateurs 16 bits, c’était le canard à trois pattes de l’époque.

L’Amiga est l’ordinateur 16 bits qui a vraiment amené la musique dans le monde informatique. Avant, faire de la musique, c’était de la programmation et avec l’Amiga est apparu le premier tracker (Soundtracker créé par Karsten Obarski) grand public et là, il était possible de parler de composer de la musique.

L’extension pour les morceaux était le .MOD (pour module). Bien évidemment, la création du tracker a permis l’arrivée d’une multitude de musiciens plus ou moins talentueux.

Les musiques sont alors divisées en deux groupes. Il y a les chiptunes dont l’objectif est de faire la musique la plus légère possible en terme de taille (poids, si vous préférez) et il y a les modules sans aucune limite.

Voici une très petite sélection de chiptunes sur Amiga.

Mark Knight (pseudo TDK) (musique : Chubby Chubby Chip Chip)

Mathieu Berthaud (pseudo Clawz) (musique : Shark)

Voici quelques modules toujours sur Amiga.

Aleksi Eeben (pseudo Heatbeat) (musique : Kikka waltz)

Frédéric Motte (pseudo Moby) (musique : Elekfunk !)

2.3. Et le temps des modtrackers arriva

Avant l’arrivée du Soundtracker, plusieurs jeux ont utilisé sur l’Amiga des morceaux de musique digitalisés (enregistrés) et passés en boucle. Ça n’a pas duré longtemps.

Avant l’arrivée du Soundtracker, plusieurs musiciens ou studios ont développé (ou fait développer) leur propre tracker propriétaire. Avec la popularité du Soundtracker, ils ont tous été petit à petit éclipsé.

Donc, le créateur du premier tracker grand public est Karsten Obarski avec le Soundtracker et sa célèbre librairie de sons, la ST-01. Si je me rappelle bien, la première musique créée avec le Soundtracker est celle du jeu Amegas, un clone d’Arkanoid (et puis plus tard celle d’un autre jeu de type casse-briques, Crystal Hammer).

Après le Soundtracker, plusieurs trackers ont suivi dont un qui s’est imposé plus que les autres, le ProTracker.

Karsten Obarski (jeu : Amegas)

Karsten Obarski (jeu : Crystal Hammer)

2.4. Les spécialistes de la chiptune

Sincèrement, en terme de chiptune, aucun musicien aujourd’hui n’est à la hauteur de ce qui se faisait sur Commodore 64. C’est un fait.

Ensuite, il y a eu de très bon musiciens sur Amiga et beaucoup d’amateurs au travail impressionnant (j’ai même créé trois compilations de chiptunes réalisées par des français, c’était déjà en 1995 et il y avait déjà une quarantaine de compositeurs français différents).

Bref, tout ça pour dire que ce qui se fait aujourd’hui en chiptunes, je l’ignore complètement (dans le sens où je suis complètement dépassé). Je me suis arrêté au siècle dernier !

3. Et maintenant

Certains des grands musiciens sur Amiga sont aujourd’hui de grands musiciens dans la création de musique pour les jeux vidéo. Il y a, par exemple, Jesper Kyd ou Raphaël Gesqua (connu sous le nom d’Audiomonster à l’époque).

Jesper Kyd (pseudo Jesper Kyd) (musique : Global Trash)

Jesper Kyd (jeu : Assassin’s Creed Brotherhood)

Raphaël Gesqua (pseudo Audiomonster) (musique : The war)

Raphaël Gesqua (Tribute to Notre-Dame de Paris)

9. Conclusion

Vous allez me demander pourquoi j’ai sauter les chapitres de 4 à 8… et bien, les voici en mode résumé ultra rapide.

4. Les reprises – Il y a énormément de reprises et de remix des morceaux créés par les meilleurs musiciens provenant du C64 et de l’Amiga. Saisissez le nom d’un morceaux et remix sur Youtube et voilà.

5. Les bons liens – Je suis tombé parfois sur des sites dédiés à la musique provenant du Commodore 64 et de l’Amiga, mais, aujourd’hui, je trouve ce que je veux (ou quasiment) sur Youtube.

6. Les compositeurs – Il y a beaucoup de compositeurs que j’aime et que je n’ai pas cité ici par manque de place, beaucoup de compositeurs dont je ne connais pas le nom (juste le pseudo pour certains) et dont j’ai écouté les morceaux en boucle. Si vous voulez éblouir vos oreilles (ou assourdir vos yeux), écoutez déjà tout ce qu’ont pu faire Raphaël Gesqua et Jesper Kyd.

7. Les groupes des développeurs – Ce qui a provoqué l’explosion de la musique sur ordinateurs, c’est la popularisation du tracker de Karsten Obarski, il a rendu ainsi la composition de musiques plus facile. Ensuite, la naissance de la scène demo a permis à certains musiciens (mais pas que) de se démarquer et de devenir des célébrités (comme c’est le cas pour Jesper Kyd et Raphaël Gesqua).

8. Pour le fun – Voici des morceaux provenant de musiciens que je connais …

Pour conclure…

Comme vous l’avez surement constaté, la musique sur ordinateurs est une de mes passions. Je me doute que plein de choses, de nouvelles choses intéressantes se font sur les ordinateurs actuels, mais bon, je crois qu’avec les périodes C64 / Amiga, j’en ai suffisamment pour être rassasié tout au long de ma vie.

J’espère avoir réussi à vous donner un petit aperçu de ce qu’est la musique sur les ordinateurs, de ce que j’aime et vous avoir démontré que tout ne se passe pas uniquement sur consoles… heureusement.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]