Arboria est un jeu d’action développé par le studio polonais Dreamplant et publié par All in! Games.

Concernant le studio Dreamplant, c’est son premier jeu et c’est plutôt pas mal pour une première réalisation. Je suis curieux de voir les prochaines. Quand à l’éditeur All in! Games, c’est un nouvel acteur dans la publication et il est derrière plusieurs très bons jeux.

Pour la catégorisation d’Arboria, je pense ne pas me tromper en affirmant que c’est un jeu d’action. Il faut se battre quasiment tout le temps et quand il n’y a pas de combats, c’est juste parce que vous passez d’une bataille à une autre.

A chaque fois que vous mourrez, le « donjon » est réinitialisé et est donc différent, c’est donc un rogue-like. Quand à l’ambiance d’Arboria, le studio évoque de la « dark fantasy »… hmmm, je ne suis pas vraiment d’accord, mais je vous laisse vous faire votre opinion dessus.

Je tiens à préciser que le jeu est en accès anticipé lorsque j’ai joué avec.

Introduction à Arboria

L’histoire se déroule dans le monde sous-terrain des trolls. Vous jouez un troll, Gobbok (c’est votre petit nom). A côté de vous se trouve une fée (Rata, c’est son petit nom à elle) et vous apprendrez par la suite que c’est le shaman de votre tribu qui l’a envoyée pour vous accompagner et bien sûr vous conseiller… n’oubliez pas, vous êtes un troll et l’intelligence n’est pas votre point fort !

Votre mission est de trouver un autre troll, pris de folie, qui s’est échappé.

Dans un premier temps, vous allez récupérer une arme (une épée qui se greffe à votre main droite remplaçant celle-ci), puis une armure, des potions de vie et une autre arme (cette fois-ci, c’est une masse qui remplace votre main gauche).

Vous trouvez le cadavre de l’autre troll, récupérez son chapeau et devenez incontrôlable ou presque.

Vous soignez une racine, combattez des créatures de l’ombre (oui, des créatures qui sont plus de l’ombre que ne sont les trolls), assommez Rata et fuyez.

Fin du tutoriel.

Rata retourne au village des trolls, fait son compte rendu au shaman et celui-ci produit un nouveau troll. Vous avez le choix parmi plusieurs et le personnalisez en choisissant (ou non) son nom.

Vous allez dans le « donjon » avec Rata, récupérez l’équipement de Gobbok (épée, masse et armure) et explorez celui-ci. Si vous venez à mourir, Rata ramène votre crane au shaman et un nouveau troll est créé (toujours parmi plusieurs).

Quelques points autour du jeu

En progressant dans le « donjon » (j’appelle cela un « donjon » mais ce sont plutôt des caves), vous trouverez très souvent des créatures ennemies, des racines à soigner et des endroits où vous obtiendrez de nouveaux équipements et des améliorations… mais bon, les monstres restent les plus nombreux et comme le dit le studio, « les guerriers ne vivent pas longtemps ».

Ne cherchez pas à retenir la position des pièces, vous avez une petite carte pour vous guider et de toutes les façons, à chaque mort, les pièces sont positionnées autrement.

Pour les éléments Steam, les succès sont disponibles et la traduction … et bien, le texte est juste en anglais. Quand aux cartes, ce n’est pas tout de suite.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant a beaucoup de bonnes idées, par contre, j’ai l’impression qu’il n’est pas complètement finalisé (ce qui est surement le cas puisqu’il est toujours en accès anticipé). J’avoue que je n’accroche pas trop au graphisme, j’ai une autre vision des trolls.

Alors ? Les perspectives sont intéressantes et si vous croyez en Arboria, je vous conseille à l’acheter dans la boutique de Steam… c’est un jeu original où il va être possible de passer des heures dessus.

Arboria est disponible depuis le 7 mai 2020 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). Le jeu dans sa version finale est attendue pour courant 2021.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]