Cannibal Cuisine est un jeu de cuisine développé et publié par le studio belge Rocket Vulture.

J’ai l’impression que c’est le premier jeu de Rocket Vulture sur Steam. En tous les cas, le résultat est excellent et j’ai hâte de voir leurs prochaines créations.

Pour la catégorisation de Cannibal Cuisine, je ne me suis pas trop mouillé en mettant que c’est un « jeu de cuisine ». Il faut dire que j’ai hésité entre plusieurs catégorie comme un « jeu de simulation de cuisine », un « jeu multijoueurs », un « jeu de rapidité » ou même un « jeu d’arcade » comme ce que déclare le studio créateur de Cannibal Cuisine.

Il y a énormément de choses à dire (et à écrire) sur Cannibal Cuisine. Par manque de place et de temps, je vais aborder les choses qui m’ont marqués.

Introduction à Cannibal Cuisine

Tout d’abord l’histoire… sur une île du Pacifique, le Dieu Hoochooboo a toujours été quelqu’un d’assez abstrait… il faut dire qu’ils ont une multitude de dieux et certains pour des petits détails du quotidien. Hoochooboo, lui, a un rapport avec la cuisine et des colères destructrices.

Tout le village détestait le vieux chaman et je crois que c’était réciproque. Il faut dire que tout le monde lui en a fait baver. Le jour de la mort du vieux chaman, un grand malheur est arrivé… Hoochooboo est apparu sur notre île si tranquille.

Depuis, nous pleurons tous.

Hoochooboo est un Dieu exigeant, il veut de la cuisine bien préparée sinon, il se met en colère et balance des boules de feu sur son (ses cuisiniers).

Demain, c’est à mon tour d’être le cuisinier d’Hoochooboo. Je vais devoir tuer quelques touristes, faire cuire la viande à point, l’accompagner avec un produit demandé par le Dieu (de la banane, normalement) et lui servir. S’il n’est pas content, je risque d’en mourir et s’il est content, il ferra appel à moi pour le service suivant !

Quelques points autour du jeu

Ce que j’aime bien, c’est qu’il est possible de personnaliser son personnage : coiffure, couleur de peau, arme (instrument de cuisine) et bien sûr, talent particulier (par exemple, le souffle de feu qui permet de cuire les brochettes sur le sol). Bon, il n’y a pas énormément d’éléments de personnalisation mais avec un peu de chance et beaucoup de sacrifices humains, nous aurons le droit à une extension (DLC) en rajoutant une multitude.

Un point important du jeu, il est possible de jouer seul (tant mieux) mais il est grandement conseillé d’être plusieurs, ça devient là complètement génial !

Pour les éléments Steam, le jeu a pour l’instant des succès et la traduction dans 9 langues différentes, dont le français. Merci ! Les cartes arriveront par la suite, pas de doutes !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est excellent et je trouve que l’ensemble est bien fait que ce soit le graphisme, la programmation, les idées, la jouabilité, etc. Bref, c’est du travail de professionnel.

Alors ? Si vous avez quelqu’un pour jouer avec vous (ou même plusieurs personnes), il faut foncer et acheter sans tarder Cannibal Cuisine dans la boutique de Steam. Si vous êtes seul, et bien, c’est l’occasion de se préparer quand vous trouverez d’autres joueurs !

Cannibal Cuisine est disponible depuis le 20 mai 2020 sur Steam (Microsoft Windows) et sur console (Nintendo Switch).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]