Disintegration est un jeu de tir à la première personne développé par le studio V1 Interactive et publié par Private Division.

C’est le premier jeu du studio V1 Interactive et il ne faut pas le nier, c’est une très belle réussite. J’aimerais être aussi talentueux qu’eux. Sur la page magasin de Steam, il est précisé qu’ils sont une trentaine de personnes chez V1 Interactive. Quand à l’éditeur Private Division, ils sont derrière plusieurs grosses licences et cette année (2020), plusieurs de leurs jeux vont arriver sur Steam !!

Pour la catégorisation de Disintegration, nous (le studio, l’éditeur et même moi) sommes tous d’accord sur le fait que c’est un jeu de tir (FPS) de science-fiction.

Introduction à Disintegration

Avant de parler du jeu en lui-même, je vais le re-situer dans le futur. Nous sommes en …. sur Terre. En ce début du XXIème siècle, la surpopulation et de nombreuses pénuries guettent la planète, pour résumer, délibérément, certains amènent notre planète vers sa mort. « Heureusement », notre planète sait se défendre. Un terrible virus a fait son apparition et hormis quelques êtres humains naturellement résistants, ça a été une hécatombe. La technologie ayant bien progressé, il est désormais possible de sauver un être humain au corps défaillant, son cerveau est intégré dans un corps robotique (mais alors très robotique).

Dans Disintegration, vous jouez Romer Shoal. Romer avant d’être un robot (enfin, un cerveau humain intégré dans un corps de robot) était un pilote de gravicycle. Le gravicycle est un peu l’équivalent d’un land-speeder en monoplace et sans protection (donc, il est déconseillé d’en utiliser un en Grande et Petite Bretagne où il pleut tout le temps). Nous ne savons pas pour quelle raison Romer est devenu un robot.

Rayonne (le chef des yeux rouges – les robots avec des yeux rouges, les méchants si vous préférez) tient prisonnier Romer. Il veut que celui-ci rejoigne le camps des yeux rouges dont l’objectif est d’éradiquer l’humanité de la Terre. Heureusement, dans le vaisseau-prison, il y a une révolte. Cinq prisonniers s’échappent, dont Romer.

Nos robots évadés atterrissent sur Terre et rencontrent Chartier, un humain. Celui-ci propose de le rejoindre, il a une base, des munitions à volonté et surtout, un gravicycle !

Voilà, c’est l’introduction. Vous (les robots en fuite) êtes désormais dans la base de Chartier et vous (le joueur de Romer) interagissez avec les différents robots et personnages en acceptant des quêtes voire même des bonus dans chaque quête.

Quelques points autour du jeu

Lors d’une mission, vous êtes sur votre gravicyle (il est important de faire le tutoriel pour apprendre sa conduite et ses particularités) et les autres robots courent autour de vous, obéissant à vos ordres. Vous avez certaines choses à accomplir (selon la mission), beaucoup d’ennemis à tuer, parfois des éléments cachés à trouver (bonus bonus) et bien sûr, revenir entier vous et votre équipe. Entre chaque mission, vous avez la possibilité d’améliorer votre gravicyle et je suppose aussi les autres robots.

Bon, je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer, mais il est possible avec Disintegration de jouer en multijoueurs (il y a plusieurs modes qui sont disponibles). Evidemment, comme certains modes se jouent en équipe, il est préférable de déjà bien maîtriser le jeu et surtout la manipulation du gravicycle.

Pour l’intégration des éléments Steam dans Disintegration, vous retrouvez pour l’instant les succès et la traduction dans sept langues différentes, dont le français. Merci ! Pour les cartes, il va falloir patienter encore un peu !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est fabuleux. Franchement, quand je le regarde (surtout ses cinématiques), je me dis vivement qu’ils sortent un film dessus (un film de science-fiction et d’action).

Alors, c’est évident que je vous conseille d’acheter Disintegration dans la boutique de Steam, principalement si vous aimez la SF, les robots et les massacres d’ennemis.

Disintegration est disponible depuis le 16 juin 2020 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Xbox One).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]