The Bard’s Tale IV: Director’s Cut est un jeu de rôle développé et publié par le studio inXile Entertainment.

Je crois que je n’ai pas besoin de présenter le studio inXile Entertainment, tout le monde connaît plusieurs de leurs jeux. J’ai eu l’occasion, sur Graal.FR, d’en tester plusieurs et ce sont, à chaque fois, des chefs d’oeuvre !

Concernant la série The Bard’s Tale, The Bard’s Tale IV: Director’s Cut est le septième épisode. Pour mes souvenirs d’ancêtre, sachez que le tout premier épisode de The Bard’s Tale (sorti en 1985) est le premier jeu de rôle sur ordinateur auquel j’ai joué ! Il semble qu’il y ait eu pendant des années des conflits entre les différents créateurs des premiers jeux mais aussi avec les studios propriétaires de la marque et du contenu. Aujourd’hui, tout semble résolu … d’où la sortie de The Bard’s Tale IV: Director’s Cut !

The Bard’s Tale IV: Director’s Cut est considéré par beaucoup comme un « dungeon crawler » et par le studio comme un « jeu de rôle » et là, je suis entièrement d’accord. Pour moi, dans un « dungeon crawler », le déplacement se fait case par case, ce qui n’est pas le cas ici puisque le déplacement est libre.

Avant tout, je tiens à dire que je suis désolé, extrêmement désolé. The Bard’s Tale IV: Director’s Cut est énorme et 1/ je n’y ai pas joué en entier et 2/ je ne peux pas dire tout ce que j’ai envie sur ce jeu, la place et le temps sont ce qui me manque !

Une dernière chose, pourquoi je parle tout le temps de The Bard’s Tale IV: Director’s Cut alors que le titre du jeu est The Bard’s Tale IV: Barrows Deep et bien tout simplement parce que la version Director’s Cut est une version améliorée du jeu d’origine (qui est sorti lui le 18 septembre 2018).

Introduction à The Bard’s Tale IV: Director’s Cut

L’histoire débute à Skara Brae, vous assistez à une exécution de créatures non humaines. Vous jouez Mélody, une jeune barde. Révoltée, vous rejoignez Rabbie (le Maître de la Guilde des Aventuriers) et vous retournez à la Maison de votre guilde.

Le didacticiel est terminé. Maintenant, le prologue commence.

Alors que Rabbie débute un discours dans la Maison des Aventuriers, les forces de police de Skara Brae pénètrent dans la taverne pour arrêter tous les hérétiques. Rabbie vous aide à vous enfuir. C’est à ce moment là que se pose une question importante :

Est-ce que vous continuez à jouer la barde Mélody ou vous créez votre propre personnage ?

J’ai choisi de faire le mien. Vous avez le choix entre quatre voies : barde, magicien (appelé praticien), guerrier ou voleur (appelé roublard). The Bard’s Tale IV: Director’s Cut déclare qu’il existe 21 classes différentes, c’est vrai. Selon les talents que vous allez développer, vous allez vous spécialiser. Par exemple, mon magicien peut devenir sorcier, illusionniste, arcaniste, etc. Vous choisissez aussi votre race, il y a plusieurs races humaines et des non-humaines, j’ai choisi un elfe (c’est une peau verte) qui a des bonus en intelligence et magie.

Donc, vous vous échappez avec Rabbie, passez par les égouts pour atteindre la vieille ville de Skara Brae située en dessous de l’autre. Vous devez rejoindre la Maison des Aventuriers avec une porte verte. Rassurez-vous, Rabbie vous accompagne et il sera utile pendant les combats.

Une fois dans cette maison, le jeu commence avec une première mission (quête) donnée par Rabbie (c’est le chef, n’oubliez pas !).

Quelques points autour du jeu

En fouillant partout, dès le début, ramassez les plantes, brisez les caisses et les tonneaux et ramassez ce que vous pouvez (tout). Vous trouverez aussi des coffres et des objets sur les cadavres de vos ennemis. Notez que ça ne sert à rien d’équiper Rabbie, c’est de l’argent perdu car arrivé au siège, vous devrez tout gérer tout seul !

Que ce soit lors de la création de votre personnage ou bien en montant de niveau, vous avez des points de compétences que vous pouvez dépenser ici et là dans plusieurs arbres.

De la même manière, quand vous êtes sur la fiche de votre personnage, vous pouvez passer à la page création et fabriquer plusieurs choses (par exemple du pain avec des graines et de l’eau). Le nombre d’objets va augmenter peu à peu en achetant des « plans » (ou recettes, ou …) que vous pourrez lire et apprendre. La première chose que j’ai appris, c’est de faire un sandwich !

Pour l’intégration des éléments Steam, il y a la totale : des cartes, des succès et la traduction dans 6 langues dont le français. Merci.

Ma conclusion

Je ne sais pas s’il est toujours possible de le considérer comme un jeu indépendant… côté investissement en temps, en ressources humaines ou même financièrement, il y en a surement plus dans ce jeu que dans certains jeux « AAA »… tiens, je devrais l’appeler un Triple-i comme triple indépendant !

Alors ? Je suis très mauvais juge puisque j’aime énormément ce jeu… donc, bien évidemment, je vous encourage à acheter The Bard’s Tale IV: Director’s Cut dans la boutique de Steam, ainsi votre ludothèque va vous adorer ! Je vous assure, vous allez vivre une aventure extraordinaire avec ce jeu, passer des heures et des heures dessus et perdre toute vie sociale !

The Bard’s Tale IV: Director’s Cut est disponible depuis le 27 août 2019 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux) et sur consoles (PlayStation4 et Xbox1).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]