Banners of Ruin est un jeu de cartes de combats développé par le studio anglais MonteBearo et publié par Goblinz Studio.

C’est le premier jeu du studio MonteBearo sur Steam et franchement, j’apprécie énormément la qualité du travail, c’est un jeu extraordinaire. Quand à l’éditeur Goblinz Studio, il est à l’origine de nombreux jeux excellents et celui-là est dans la droite lignée des précédents.

Pour la catégorisation, je confirme que Banners of Ruin est bien un « jeu de cartes de combats » avec des éléments de jeu de rôle.

Je tiens à préciser que lorsque j’ai testé Banners of Ruin, il était en accès anticipé donc non finalisé.

Introduction à Banners of Ruin

L’histoire se déroule sur un monde lointain où l’être humain n’existe pas. Les espèces dominantes sont des animaux humanoïdes (des bêtes se tenant sur leurs pattes de derrière, s’habillant, parlant et se battant comme des humains). Ce monde se situe à peu près à l’équivalent de notre Moyen Age.

Pour l’histoire, je n’ai pas trop compris. Il semble que ce soit deux factions qui se disputent le contrôle d’une ville appelée Cap d’Aube. Vous faites parti de la faction ne contrôlant pas la ville (faction gentille, faction méchante, peu importe) et votre objectif, tout au moins au début, c’est de pénétrer dans la ville.

A chaque fois, vous avez trois actions possible… ça peut être positif (soin de vos membres, armes, nouveau membre, etc), neutre (un mur, un passage, la foule, etc) ou mauvais (des gardes (plutôt des recrues de bas niveau -histoire de vous faire de l’expérience-, des vétérans -au début, ne pensez même pas survivre-, etc).

Parfois, il y a même des « pièges », du genre … vous faites un garde ennemi (petite souris toute mignonne) prisonnier. Soit vous tuez le garde (et vous perdez définitivement une carte), soit vous le relâchez. Vous devinez que je l’ai relâché car je suis pas une si gros méchant que ça et hop… le tour suivant, 5 gardes plutôt forts me massacrent !

Quelques points autour du jeu

En début de chaque combat, vous avez cinq cartes pour des actions d’attaque ou de défense contre vos ennemis. Ces cartes nécessitent des points pour être activés, ces points sont présents chez chacun de vos personnages. Le problème c’est le nombre de cartes, je n’ai pas l’impression qu’il augmente avec l’expérience des personnages… ce qui fait qu’au bout d’un certain moment, même si vous avez X personnes dans votre équipe, un seul peut épuiser avec ses points l’ensemble des cartes.

Vous avez aussi des points de vie, des points de bouclier … et parfois des blessures sanglantes qui vous font perdre tour après tour de la vie, même si vous avez un bouclier.

En gagnant des batailles, vous obtenez aussi des florins (la monnaie locale), il semble qu’avec il est possible d’acheter des cartes chez des marchands… mais bon, au moment où j’ai joué, la monnaie n’était pas encore fonctionnelle !

Actuellement, pour les éléments Steam, les succès sont fonctionnels, Banners of Ruin est traduit dans huit langues dont le français (Merci !) et pour les cartes, il faut être patient.

Ma conclusion

Je rappelle que ce jeu indépendant est en accès anticipé et que la version définitive est attendue pour l’année prochaine (2021), c’est normal, le jeu n’est pas fini et n’est pas encore complètement équilibré, mais, quand je regarde les précédentes productions de Goblinz Studio, je ne m’en fais pas… ils sortent toujours des jeux parfaits !

Alors ? Je vous invite à acheter sans tarder Banners of Ruin dans la boutique de Steam… pendant que vos parents, votre femme ou votre copine va bronzer à la plage, conservez votre couleur cachet d’aspirine et découvrez de fond en comble Banners of Ruin (n’oubliez pas de laisser des commentaires pour aider le studio de développement).

Banners of Ruin est disponible depuis le 30 juillet 2020 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être jouable courant 2021.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]