Flower est un jeu de simulation de marche développé par le studio Thatgamecompany et publié par Annapurna Interactive et Sony Computer Entertainment.

Concernant le studio Thatgamecompany, ils ont sorti plusieurs jeux sur PlayStation 3 (ils ont signé un contrat avec Sony) et ont porté les deux derniers (Flower et Journey) sur Steam. Quand à l’éditeur Annapurna Interactive, je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai jamais eu l’occasion de vraiment parler d’eux et de suivre ce qu’il ont fait ou vont faire. J’espère que ça va changer désormais car ils ont publié de nombreux jeux dont beaucoup semblent … intéressants.

Pour la catégorisation de Flower, ce n’est pas évident. Beaucoup (et moi y compris, il y a plusieurs années de cela) le classent comme un « jeu d’aventure »… c’est évident que ce n’est pas le cas. J’ai mis Flower comme un « jeu de simulation de marche », c’est ce qui se rapproche le plus. Bien évidemment que des pétales de fleurs ne peuvent pas marcher, de la même manière que des oiseaux volent et ne marchent pas … et pourtant, je les ai mis comme « simulateur de marche » car c’est l’esprit du jeu, la découverte.

Introduction à Flower

Je ne sais pas si nous pouvons affirmer qu’il y a une histoire dans ce jeu.

Ça commence avec vous dans un appartement, il y a une fleur dans un pot, une jeune pousse qui n’est pas encore ouverte, vous zoomez dessus et vous vous retrouvez « ailleurs ». Cet « ailleurs », ça peut être le rêve de la fleur ou l’endroit où elle a poussé avant d’être mis en pot ou …

Bref, la fleur s’ouvre dans cet ailleurs, une pétale se détache et là, le jeu commence. Vous « jouez » le vent et guidez la pétale dans un superbe paysage. Votre objectif est de toucher des fleurs avec un petit halo autour, en les touchant, vous les faites s’ouvrir et à certains endroits, quand vous avez réveillé l’ensemble des fleurs, la vie revient au paysage.

Par exemple, avec la première fleur en pot, vous découvrirez dans son « rêve », un arbre mort. En faisant ouvrir l’ensemble des fleurs autour de l’arbre, celui va se recouvrir de feuilles et la paysage va redevenir tout vert.

Une fois votre « mission accomplie », vous revenez à l’appartement, la fleur dans votre pot est ouverte et vous avez à côté un nouveau pot avec une jeune pousse n’attendant que vous !

Quelques points autour du jeu

Ce qui caractérise Flower, c’est comme je l’ai dit au début, c’est un « jeu contemplatif ». Il n’y a pas de violence, il n’y a pas de méchant, il y a juste à apporter la vie dans le paysage où vous apparaissez.

Je reconnais que je n’ai pas terminé Flower, je me suis arrêté à la quatrième fleur. Il semble que le jeu ne compte qu’un total de six fleurs, ce qui n’est pas énorme en soit mais est largement suffisant … je pense que plus aurait provoqué de la lassitude auprès des joueurs.

Pour les éléments Steam, il y a tout … les succès, les cartes (même si ce n’est pas indiqué) et la traduction dans 17 langues dont le français (Merci !).

Ma conclusion

Certains parlent de ce jeu indépendant comme d’une démo, je ne suis pas d’accord. Les simulateurs de marche sont vraiment une catégorie à part à savoir des jeux immersifs où l’objectif est de faire passer des émotions.

Alors ? Bien évidemment que je vous conseille d’acheter Flower dans la boutique de Steam. C’est un très bon jeu avec un prix tout à fait abordable, il y a ainsi aucune raison de se priver d’un jeu aussi bon !

Flower est disponible depuis le 14 février 2019 sur Steam (Microsoft Windows) mais aussi sur console (PlayStation 4) et sur mobile (iOS).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]