The Stillness of the Wind est un jeu de simulation développé par le studio anglais Lambic Studios et publié par Fellow Traveller.

Concernant le studio, j’ai beau chercher partout, je ne trouve rien dessus. Je pense pouvoir affirmer que c’est la première création de Lambic Studios. Quand à l’éditeur Fellow Traveller (il s’appelait avant Surprise Attack), il a de nombreux bons jeux à son actif.

Pour la catégorisation de The Stillness of the Wind, ce n’est pas simple. Le studio déclare que c’est un « jeu d’aventure » mais ce n’est pas le cas, ici, il n’y a pas d’histoire, il n’y pas de découverte, il n’y a pas d’intrigue… bref, il manque le coeur de ce qui fait un « jeu d’aventure ». Par contre, je ne crois pas me tromper en affirmant que c’est un « jeu de simulation de vie ».

Introduction à The Stillness of the Wind

La personne que vous jouez dans ce jeu s’appelle Talma et c’est une personne tellement représentative de ce début du XXIème siècle.

Pendant de nombreux siècles, la population était répartie à travers tout le territoire. Bien sûr, il y avait déjà des zones isolées, mais il était possible de naître, de vivre et de mourir dans l’équivalent d’un canton ou d’un département sans jamais en sortir.

Aujourd’hui, l’exode est plus fort qu’avant et dans le milieu rural, il y a de nombreux villages qui sont sur le chemin de la mort. Les adultes sont partis et travaillent (et font des enfants) dans la ville où ils habitent désormais et les derniers habitants sont les vieux qui meurent les uns après les autres.

C’est le cas de Talma. Son mari est mort. Ses enfants sont partis travailler et se marier en ville. Ses petits-enfants, elle les connaît et les voit grandir uniquement avec les photos qu’elle reçoit, quand elle en reçoit ! Et bien sûr, le mobile qu’elle a reçu en cadeau n’a jamais eu de réseau !

Talma, si elle ne veut pas mourir demain, doit « travailler »… traire ses chèvres et fabriquer du fromage avec le lait, ramasser les oeufs que pondent les poules, ramasser aussi les champignons sauvages, avoir son petit jardin (retourner, planter, arroser, récolter), etc.

Quelques points autour du jeu

La bonne nouvelle, c’est quand le facteur passe… bon, ce n’est qu’une fois par semaine, mais c’est mieux que rien. Il apporte rarement du courier, mais il fait aussi marchand. Il achète quelques produits à Talma et lui vend ce dont elle a besoin. Ce facteur (et les rares lettres), c’est le dernier lien avec la vie pour Talma !

The Stillness of the Wind a un cycle de jour et de nuit. Chaque soir, il est conseillé de se préparer un repas, un fromage de brebis ou un oeuf dur… ce n’est pas énorme, mais ça suffit pour Talma et ensuite, elle se couche et le lendemain est une nouvelle journée … identique à celles qu’elle vit depuis de nombreuses années.

Pour les éléments Steam, il y a rien … juste la traduction dans 8 langues différentes dont le français. Merci !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est très bien. Il nous amène à réfléchir sur notre place dans le monde, sur nos priorités, sur notre famille… des personnes comme Talma, nous en connaissons tous. Je peux comprendre s’ils n’ont pas d’enfants, ils ont profité égoïstement de la vie, mais quand ils en ont et qu’ils les voient qu’une fois par an, c’est … triste (pour pas dire d’autres choses).

Un jeu est fait pour se divertir, ici, vous allez réfléchir.

Alors, si vous aimez ce style de jeu, je ne peux que vous encourager à acheter The Stillness of the Wind dans la boutique de Steam.

The Stillness of the Wind est disponible depuis le 7 février 2019 sur Steam (Microsoft Windows et Mac) et sur console (Nintendo Switch).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]