Overcrowd: A Commute ‘Em Up est un jeu de simulation développé et publié par un studio anglais SquarePlay Games.

C’est le premier jeu du studio SquarePlay Games qui est composé d’uniquement deux personnes… le développeur et l’artiste. Le développement du jeu a commencé il y a cinq années de cela, Overcrowd: A Commute ‘Em Up a pris tout d’abord la forme d’un jeu mobile pour être désormais cet excellent jeu sur ordinateur.

Pour la catégorisation du jeu, le studio considère que c’est un « jeu de simulation de gestion tactique », ce qui en soit ne donne pas vraiment d’information. De mon côté, je définis Overcrowd: A Commute ‘Em Up comme un « jeu de simulation de métro »… je tiens à préciser, par métro, je veux dire une station de métro, pas le véhicule.

Introduction à Overcrowd: A Commute ‘Em Up

Il n’y a pas d’histoire dans ce jeu. Votre objectif est simple, il s’agit de développer le métro dans une ville d’Angleterre, mais attention, pas à la française… ça doit être bien fait mais surtout ça doit être rentable et les voyageurs doivent être satisfait !

Je tiens à signaler que Overcrowd: A Commute ‘Em Up est un jeu très complet et qu’il ne va pas être possible de tout présenter dans ce test. Je vais donc vous faire part de ce qui m’a particulièrement marqué.

Avant tout, sachez que chaque jeu est unique. Au commencement, vous saisissez ou vous générez un mot qui sert de paramètre à la création de votre ville.

Vous construisez un métro et ses stations dans les différents quartiers de votre ville. Vous commencez avec une station, puis une autre et encore une autre … et rien ne vous empêche de revenir sur les premières pour utiliser les nouvelles technologies que vous avez débloqué.

Dans chaque station, il y a tout à faire c’est à dire de la création des quais, au local technique, les composteurs de billets, les distributeurs de billets, les petits commerces, la publicité, le personnel (avec son travail, ses spécialisations, son bien être, etc), la lumière, la propreté, etc.

Quelques points autour du jeu

Mais ce n’est pas tout. En progressant dans le jeu, vous débloquez de « nouvelles techniques » comme par exemple la gestion des déchets, la signalisation, les casiers (pour la salle du personnel), etc, etc. C’est à ce niveau là très complet. C’est vrai que certaines choses se trouvent de manière aberrante dans les éléments à débloquer, mais c’est pour le côté progressif de Overcrowd: A Commute ‘Em Up.

Un élément surprenant, c’est que le système électrique fonctionne de manière autonome dans vos stations de métro, en effet, vous avez énormément de générateurs électriques (qui nécessitent de l’essence) au lieu de vous raccorder au réseau national électrique (mais peut être qu’il n’y a pas de réseau national électrique en Angleterre et que chaque habitant a dans sa maison son ou ses propres générateurs ).

Pour les éléments Steam, aujourd’hui, il y a des succès et la traduction dans douze langues dont le français. Merci. Pour les cartes, elles devraient logiquement ne pas trop tarder.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est extra. Il me rappelle le premier Simcity auquel j’ai joué, il y a plusieurs dizaines d’années de cela. Non pas par ses bugs ou son graphisme mais par son côté addictif, simple et surtout sa profondeur !

Alors ? C’est évident, je vous encourage à acquérir Overcrowd: A Commute ‘Em Up dans la boutique de Steam sans tarder !

Overcrowd: A Commute ‘Em Up est disponible depuis le 6 octobre 2020 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]