I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi est une histoire développée et publiée par le studio The Berry Guild.

C’est le premier « jeu » du studio The Berry Guild ou alors, s’il y en a d’autres, ils ne sont pas visible sur Steam et ItchIO.

Pour la catégorisation, il est précisé sur la page dédiée de la boutique de Steam que c’est une « histoire interactive » (« visual novel », en anglais). Une « histoire interactive » est pour moi un jeu. C’est un roman (ou une nouvelle, ça dépend de la longueur) où à différents moments, vous avez des choix qui vous sont offerts pour faire évoluer dans un sens ou l’autre l’histoire. Je reconnais que le côté ludique est très réduit, mais il existe. Dans I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi, c’est juste une « histoire »… j’ai passé énormément de temps devant et ce n’est que du texte encore et encore sans le moindre choix ! Pourquoi pas ! Mais il n’en reste pas moins que ce n’est pas un « jeu ».

Introduction à I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi

Concernant l’histoire, je dois avouer que je l’ai lu entièrement au début… même si parfois, c’est déroutant, puis ensuite j’ai zappé de grandes parties, cherchant l’interactivité et à la fin, j’ai abandonné.

I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi raconte une semaine de la vie de Yoshimi Hertz, une jeune femme de 23 ans.

Je sais, c’est là où ça blesse déjà… quand je vois le graphisme, c’est une fille de 15 / 16 ans maximum et quand je lis le début du texte, elle réagit comme une adolescente de 14 ans, pas plus ! Bon, peut être qu’elle est tout simplement simplette.

Elle vient d’avoir son … bac et ses parents ont accepté de la laisser partir vers une grande ville pour faire des études en psychologie (je pense que ça ne surprend personne, c’était soit ça, soit de la sociologie). Par contre, ils ont exigé qu’elle travaille et les cours commençant dans une semaine, elle va passer les sept prochains jours dans une association d’aide par téléphone aux personnes dans le besoin (je ne sais plus exactement).

Quelques points autour du jeu

En lisant le titre du jeu (I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi), en regardant les images de la boutique et en survolant rapidement le texte, je pensais avoir entre les mains une vraie « histoire interactive » sur la vie d’une « adolescente japonaise »… mais non, c’est celle d’une jeune femme américaine un poil débile dont la mère est japonaise.

Si j’ai deux souhaits à faire pour I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi, c’est tout d’abord de rajouter des éléments d’interactivité (genre le téléphone sonne, ce sont mes parents, je décroche ou pas ?) pour le plus facile et surtout, c’est de faire ré-écrire le texte par une jeune femme de 25 ans, ça donnera surement plus de maturité au personnage ou bien de dire qu’elle a passé son bac avec un ou deux ans d’avance (16 ans) au lieu de cinq années de retard et là, le texte va très bien !

Pour les éléments Steam, I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi a des succès, il n’est pas traduit (surprenant, non ?) et il n’aura surement jamais de cartes !

Ma conclusion

Ce « jeu » indépendant n’est pas un jeu, pour moi. C’est un livre avec des illustrations et c’est tout.

Alors, est-ce que je conseille ou non d’acheter I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi dans la boutique de Steam ? Oui, si vous aimez lire en anglais un texte « moyen » sur une semaine de la vie d’une jeune femme. Mais, voici un conseil, attendez les soldes car dans l’état actuel des choses, ça ne mérite pas de dépenser plus de 2 euros dessus !

I’m Oh, So Busy…: A Week with Yoshimi est disponible depuis le 13 novembre 2020 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).