Terminal squad: Swarmites est un jeu de stratégie développé par le studio russe Droid Riot et publié par Trinity Project.

Vous connaissez le studio Droid Riot, j’ai testé hier un autre de ses jeux… et autant celui d’hier était sympa, autant celui-là est tout simplement génial… j’ai joué et je n’ai pas vu le temps passer.

Alors, lequel des deux jeux est le premier de l’histoire entre Terminal squad: Sentinel et Terminal squad: Swarmites ? Si nous nous basons sur la date de sortie des jeux, le premier est Sentinel et le second Swarmites (voilà pourquoi je fais un test en second de Terminal squad: Swarmites).

Pour la catégorisation, il ne faut pas tenir compte de ce qui est écrit sur la page de la boutique de Steam, en effet, Terminal squad: Swarmites est appelé un « jeu à contrôle indirect »… je ne sais pas ce que ça veut dire !! Terminal squad: Swarmites est tout simplement un « jeu de stratégie ».

Introduction à Terminal squad: Swarmites

Dans Terminal squad: Sentinel, une tour est installée sur une planète hostile… c’est un avant poste et vous devez organiser la défense de celle-ci face aux attaques à répétition des habitants de la planète.

Dans Terminal squad: Swarmites, la situation est différente. Vous avez les deux pieds sur cette planète hostile (mais très riche en minerais et matières rares) et maintenant, il s’agit de l’occuper. Pour cela, vous construisez différentes bases et vous chassez (pour ne pas dire massacrez) la population et ses demeures.

Attention, à aucun moment il vous a été dit que vous allez jouer des gentils qui aiment tout le monde… les humains sont sans pitié qui n’hésitent pas à s’entre-massacrer (voyez la France ces dernières années).

Quand vous êtes sur une zone, vous avez par défaut des ressources et vous en gagnez un peu et lentement. Pour ne pas se faire massacrer dès le début, la première des choses à faire est de construire un baraquement qui vous permet de produire à intervalle régulier un soldat.

Quelques points autour du jeu

Les autres bâtiments sont les entrepôts (pour avoir plus de ressources plus vite), les centrales (pour donner plus d’énergie aux bâtiments mais aussi s’étendre), les tourelles (pour se défendre) et le centre de recherche (qui vous permet de produire des bonus temporaires).

A chaque début de mission, les habitants ont des bonus tirés aléatoirement (genre quand une de leur unité est détruite, deux nouvelles peuvent apparaître, etc). A chaque fin de mission, vous recevez un avantage (par exemple, un drone que vous pouvez envoyer sur un bâtiment ennemi) et de l’argent qui vous permet de faire monter de niveau vos avantages.

La solution, c’est la guerre éclair… mais bon, sur plusieurs niveaux, je l’ai réussi qu’une fois… au niveau 4 ou 5, je crois.

Pour les éléments Steam, Terminal squad: Swarmites a des succès et est traduit dans trois langues… mais pas le français, juste de l’anglais ! Pour les cartes, c’est par la suite, j’espère.

Ma conclusion

Globalement, j’aime bien ce jeu indépendant… c’est un petit jeu bien sympa. Mais, j’avoue que si l’auteur se décide de travailler encore plus dessus, ça pourrait devenir un grand jeu très sympa.

Alors, c’est évident, je vous encourage à acheter Terminal squad: Swarmites dans la boutique de Steam dès que vous pouvez.

Terminal squad: Swarmites est disponible depuis le 30 janvier 2020 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]