ConflictCraft est un jeu de stratégie en temps réel (RTS) développé et publié par le studio russe Elite Games.

Connaissez-vous Elite Games ? Ce sont les auteurs d’un autre RTS beaucoup plus célèbre : Control Craft 2 (sorti en février 2016). D’ailleurs, la sortie sur Steam de ConflictCraft coïncide avec celle de Control Craft 3. Rassurez-vous, je vais faire un test de « CC3 » dans les semaines à venir.

Vous allez me dire : Mais quelle est la différence entre les deux Craft (les « Control » et le « Conflict ») ? Et bien, dans la série des « Control », vous avez une vision de côté pour chaque niveau et sur ConflictCraft, vous regardez la scène du dessus (avec un petit côté penché pour lui donner un air de 3D). Voilà, hormis ce point précis, c’est globalement la même chose.

Introduction à ConflictCraft

Le jeu se déroule dans un monde alternatif au notre.

L’État Islamique est en passe de gagner la Troisième Guerre Mondiale. L’Afrique est tombée, le Moyen Orient l’a rejoint et l’Europe de l’Ouest (Royaume-Uni compris) est aussi tombée. D’un autre côté, l’Europe de l’Est, la Russie et la Chine font un front commun sur leurs frontières pour repousser les armées de l’État Islamique. Quand aux Amériques (Nord / Centrale et Sud), ce sont les zones où une grande partie de la population mondiale a trouvé refuge. C’est aussi à partir des Amériques que se prépare la contre-attaque.

Devinez quoi ? Vous venez d’être nommé Général en Chef des Armées Alliées. Vous allez donner les ordres, guider les troupes, ordonner les bombardements, appeler les renforts, bref, c’est vous le Chef et tout le monde va vous obéir au doigt et à l’oeil.

Le jeu commence.

Quelques points autour du jeu

Vous allez me demander si on peut jouer aussi l’État Islamique et envahir Les Amériques. Je ne sais pas, mais je suppose que c’est possible puisqu’on choisit les drapeaux des différents camps (si j’ai bien compris).

Les règles du jeu sont simples. Il faut conquérir tous les points neutres avec vos troupes et ensuite les points ennemis. Au début d’un niveau, l’équilibre est souvent légèrement en défaveur du joueur mais en mettant votre cerveau en marche, facilement, vous reprenez la main.

Toutes les 10 secondes, vos bases génèrent de nouvelles troupes. Attention, ce sont vos bases, les points de contrôle génèrent rien du tout. Quand vous attaquez l’ennemi, vous envoyez automatiquement la moitié de vos troupes.

Plus vous avancez dans les niveaux (au moment du test, 48 niveaux sont disponibles), plus vous avez de bonus à votre disposition comme les renforts, le bombardement d’un point ennemi, etc.

Entre chaque niveau, vous pouvez améliorer d’un point un élément de votre armée (un bonus, vos troupes, etc).

Un éditeur de niveaux vous permet de créer … vos propres niveaux ! Génial ! Par contre, je n’ai pas vu le Workshop de Steam activé, je me demande si on peut les partager et comment ?

Ma conclusion

J’adore ce style de jeux de stratégie et ConflictCraft est pour moi un excellent jeu indépendant. En plus, il ne faut pas le nier, le prix (moins de trois euros) aide à rendre ce jeu plus attractif.

J’espère que l’on va avoir la version Linux du jeu disponible par la suite. De même, j’aimerai l’activation du Workshop pour faciliter le partage des cartes. J’adore le Workshop même si ça oblige le mariage avec Steam !

Si vous aimez les jeux de stratégie en temps réel, si vous visez la domination du monde (quelque soit le camp gagnant, le vainqueur va imposer son idéologie et dominer le monde), si la stratégie n’a plus aucun secret pour vous, enfin, si vous adorez quand le prix d’un jeu est moins cher qu’un paquet de cigarettes (et encore plus si vous ne fumez pas), alors, faites-vous plaisir. Vous pouvez trouver sur la boutique de Steam le jeu ConflictCraft, offrez le vous, c’est tous les jours notre non-anniversaire et ça mérite un cadeau !

ConflictCraft est sorti début décembre 2016 sur Steam (Microsoft Windows et Mac) et il est aussi disponible sur iOS.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]