Bastard Bonds est un jeu de rôle développé et publié par le studio canadien Bigfingers.

Tout d’abord, il faut savoir que l’histoire se déroule dans un monde de type médiéval fantastique.

Ensuite, le graphisme du jeu est complètement pixelisé. J’avoue que ce style de graphisme me déplaît fortement et pourtant, ici, ça ne me dérange pas. La pixelisation n’est pas dégueulasse et je m’y suis vite habitué.

Enfin, comme vous le savez sans doute, j’adore les créations de personnages dans les jeux de rôle. Certains font des trucs pourris, d’autres des créations détaillées et ici, c’est tout simplement original et très bien fait.

Introduction à Bastard Bonds

L’histoire débute dans un tribunal.

La première des choses à faire est de définir votre personnage physiquement. Vous avez accès à un homme, une femme et un orc et pour chacun, vous avez plusieurs formes qui vous sont proposées. Vous choisissez les cheveux et la tenue (ainsi que leurs couleurs) de votre héros ou héroïne. Une fois fait, le juge vous demande votre nom ainsi que l’accusation pesant sur vous.

Vous avez le choix entre plein de choses (30) comme le meurtre, le vol, le chantage, la rebellion, la contre-façon, etc, mais aussi l’indécence, l’esclavage, la nécromancie, le cannibalisme. Après avoir choisi votre accusation, le juge demande si vous reconnaissez les faits ou non. De toutes les façons, que vous reconnaissiez ou non les faits, vous êtes coupable, marqué au fer et condamné à la déportation dans l’île prison de Lukatt.

Enfermé dans une cellule, personne ne vient vous voir, ni vous nourrir, ni vous promener… vous avez été oublié, tout simplement. Très faible, un individu apparait dans l’encadrement de la porte et vous donne un morceau de pain.

Il demande de confirmer votre accusation et se présente à vous. C’est un prisonnier qui s’est échappé et qui vous invite à l’accompagner. Ses compétences dépendent de vos précédentes réponses et là, c’est à votre tour de définir votre classe. Vous avez trois lignes avec des talents, une pour les guerriers, l’autre pour les voleurs et la dernière pour les magiciens. Vous pouvez éparpiller vos points de talents ou vous spécialiser. Enfin, vous précisez votre caractère.

Le jeu commence.

Quelques points autour du jeu

Ce prisonnier qui vous a sauvé est le premier d’une série d’aventuriers qui vous accompagneront. Vous gérez ces compagnons uniquement pendant les batailles, le reste du temps, ils suivent le chef, à savoir vous !

Le jeu propose deux alternatives. Un version de Bastard Bonds s’adressant à tous les joueurs et une version strictement réservée aux adultes (il y a dedans beaucoup de nudité).

Attention, le début du jeu est difficile. Vos personnages n’ont pas d’équipements ni d’armes et si vous avez mal créé votre équipe, vous risquez de perdre tout simplement et de mourir définitivement. Prévoyez du lourd !

Ma conclusion

Bastard Bonds est une vraie merveille. Mieux, c’est un trésor que je conseille à tous les amateurs de jeux de rôle. Les auteurs annoncent plus de 40 heures de jeu.

De mon côté, je souhaite vivement un portage sur Mac et Linux, un aussi bon jeu indépendant que ça doit être proposé à tous.

Si vous aimez les bons jeux de rôle, si vous adorez créer un personnage qui vous ressemble, si vous estimez être condamné injustement (ou pourquoi pas justement), si vous êtes content de trouver un jeu s’adressant aux adultes, alors, celui-ci est pour vous. Je vous conseille, mieux, je vous invite à acheter ce jeu, Bastard Bonds, dans la boutique de Steam. Ça va être de longues heures de bonheur.

Bastard Bonds est disponible depuis le 29 avril 2016 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 3    Moyenne : 4/5]