Kingdom: New Lands est un jeu de survie développé par les studios Noio et Licorice et publié par Raw Fury Games.

Kingdom: New Lands est une remise à jour du jeu Kingdom: Classic sorti en octobre 2015 et il est surtout plus difficile (selon moi et tous les joueurs avec qui j’en ai parlé).

Ici, tout est généré aléatoirement, que ce soit l’île, votre personnage, sa tenue… par contre l’évolution du jeu suit un déroulement ou si vous préférez, un histoire bien définie.

Introduction à Kingdom: New Lands

Vous jouez un Prince ou une Princesse en exil. Votre bateau vient de s’échouer sur une île, au lieu de vous lamenter sur votre situation, vous relevez vos manches et vous recommencez à zéro.

A cheval, parce qu’une personne de votre statut ne quitte jamais son cheval, vous avancez jusqu’à découvrir les cendres d’un feu de camp. Rallumer le feu va attirer deux artisans, un fabricant d’arcs et un fabriquant de marteaux. En donnant une pièce d’or pour chaque mendiant (si vous recherchez des mendiants, sachez qu’il y a deux camps (un de chaque côté) où vous pourrez en trouver 1 à 2 chaque jour dans chaque camp), ils deviendront alors vos sujets.

Le sujet récupère :
– un arc et il devient alors un archer, il assure alors la défense de votre base et dans la journée, part à la chasse pour récolter des pièces d’or.
– un marteau et devient alors un ouvrir, il construit et répare les bâtiments, il détruit la forêt (si c’est votre choix) et gère la(les) catapulte(s).
– une faux et il devient fermier. Le fermier peut travailler sans ferme mais rentre à la base tous les soirs, alors que s’il y a une ferme, il passe la nuit dedans. Notez que deux fermiers peuvent travailler par ferme et que lorsqu’il vend sa récolte, le bénéfice est pour vous.

Il faut se protéger en construisant des barricades et des tours car tous les soirs (ou quasiment), des monstres vous attaquent… le pire, c’est que chaque soir, ils sont de plus en plus nombreux avec de nouvelles unités plus puissantes.

Quelques points autour du jeu

Il faut de l’or. L’or permet de recruter des mendiants, permet de construire des bâtiments et des défenses, permet de donner un métier à chaque sujet, permet de développer votre base, permet d’avancer dans l’histoire. Bref, l’or est primordial. D’ailleurs, pour en acquérir plus, il y a le marchand. Vous lui donnez une pièce d’or le matin, il part, il rentre le soir et le lendemain, il vous rend de nombreuses pièces… et vous pouvez recommencer.

Attention, la base du marchand comme les deux camps de mendiants ont des arbres à côté d’eux. Si vous détruisez ces arbres, la base et les camps vont disparaître, tout simplement.

Les monstres, ils attaquent vos barricades, volent les équipements de vos sujets les retransformant en mendiants et cherchent à vous agresser pour récupérer votre or et surtout votre couronne. Si vous perdez la couronne, vous perdez toute autorité sur votre camp et la partie est terminée.

Ma conclusion

J’adore ces jeux Kingdom, ce sont de bons jeux indépendants et je vous les conseille sans hésiter ! L’intérêt de ces jeux est tel qu’il n’est pas possible de ne pas se laisser prendre et en devenir accroc. J’ai beau ne pas aimer tout ce qui est pixelisé, c’est tellement bien fait que le style pixelisé est devenu secondaire.

Ce que je voudrais de la part des auteurs, c’est le même style de jeu mais à une époque différente… genre science-fiction ou époque moderne ou far-west…

Si vous aimez les jeux de survie, si vous appréciez l’idée de fonder un royaume, si vous avez toujours voulu combattre le mal, si vous adorez l’idée d’avoir plein de sujets, si vous trouvez plaisant de gagner tellement d’or que vous devez en balancer dans la flotte, alors, c’est ce jeu là que vous devez posséder. Allez dans la boutique de Steam, achetez le jeu Kingdom: New Lands, installez-le et jouez des heures et des heures.

Kingdom: New Lands est disponible depuis le 9 août 2016 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux). Il existe aussi une version Android et iOS du jeu.

[Total : 1    Moyenne : 2/5]