INSOMNIA: The Ark est un jeu de rôle développé par le studio russe Mono Studio et publié par HeroCraft.

J’avoue avoir été très agréablement surpris par ce jeu car, d’ordinaire, je ne suis pas trop amateur des jeux post-apocalyptiques. INSOMNIA: The Ark est une vraie réussite dans tous les sens du terme avec un graphisme soigné, une programmation sans défaut, une bonne histoire et des tonnes de possibilités qui sont offertes, bref, il y a tout ce que j’attends d’un bon jeu de rôle !

Comme tous les jeux avec une longue histoire et une multitude de choix, il est évident que je ne vais pas pouvoir parler de tout dans ce test, je vais donc faire une sélection des points qui m’ont marqué.

Introduction à INSOMNIA: The Ark

Nous sommes dans un futur lointain, très lointain. Je suppose que les terriens ont détruit la Terre obligeant (avant la destruction, bien évidemment) la construction d’une arche où une petite partie de la population a été sauvée. Cette arche flotte dans l’espace et l’aventure se déroule dessus.

Lorsque le jeu débute, vous êtes dans les limbes. C’est un endroit où se retrouvent toutes les âmes, les fantômes, les esprits, les corps éthérés (choisissez la réponse que vous préférez) des morts. Une entité vous fait signe et vous guide à travers un dédale de chemins vers une porte. Vous l’empruntez et … vous vous réveillez dans un centre médical.

Le médecin, qui est à votre chevet, est très surpris de vous revoir si vite. D’habitude, il faut plusieurs semaines pour une personne pour revenir des limbes et il vous apprend que vous êtes tombé lors d’un incident impliquant plusieurs centaines de morts et encore plus de blessés.

Il vous envoie vers la machine d’identité. Cette machine vérifie si vous êtes apte au service et vous propose de vous imprégner et de vous former pour un métier. Vous avez le choix entre Helot (spécialités infiltration et survie), Thingmaster (expert en mécanique et explosifs), Ordinator (soldat, plus exactement garde), Tector (spécialisé en systèmes électriques et médecine) et Jaeger (préférence pour les armes à feu). Vous pouvez aussi choisir le visage, les cheveux, la barbe, le tatouage et la couleur de la peau et des cheveux. Pour revenir au métier, chacun d’entre eux vous apporte des bonus.

Une fois les choix effectués, le docteur en charge de la machine vous dit que physiquement, tout va bien et vous demande si psychiquement, c’est tout aussi bon pour vous. Vous répondez positivement tout en oubliant intentionnellement de parler de vos hallucinations.

Votre nouvelle consigne est d’aller récupérer votre équipement, faire un tour à la cafétéria pour obtenir des rations et de l’eau, puis de prendre le véhicule qui vous attend.

L’introduction est terminée, l’aventure commence.

Quelques points autour du jeu

Pour tous les joueurs de jeux de rôle, c’est évident, pour les autres, moins ; dans le centre médical comme à l’extérieur, dès que vous avez l’occasion, fouillez les caisses, les armoires, bref, tout ce qui attend votre visite pour récupérer ce qui est récupérable. Faites le charognard, même les objets inutiles qui ont de la valeur, ils vous serviront quand vous achèterez des choses ici ou là.

Vous pourrez interagir avec une multitude de personnages, certains seront très bavards et vous apprendrons des informations sur le passé récent (vous cherchez à en savoir plus sur l’accident) et plus rarement, vous pourrez obtenir des quêtes.

Pour revenir au métier, je ne sais pas si j’ai été clair, mais ce n’est pas une classe de personnage, c’est un métier. En progressant dans le jeu, vous aurez l’occasion de développer d’autres talents et avec les pièces que vous récupérerez ici ou là, d’améliorer, mieux de fabriquer des équipements.

Ma conclusion

J’apprécie énormément ce jeu indépendant. Je ne sais pas sa durée, mais je suppose que c’est plutôt long, en effet, si vous variez dans les métiers, si vous changez de choix lorsqu’il faut prendre des décisions, l’histoire va évoluer différemment.

Même si je ne suis pas un grand fan des ambiances post-apocalyptiques, il faut bien reconnaître que l’ambiance et le graphisme sont d’une excellente facture.

Alors, et ben, si vous aimez la science fiction et les jeux de rôle, la réponse est évidente. Achetez sans plus tarder INSOMNIA: The Ark dans la boutique de Steam, ce jeu mérite que les joueurs passent du temps dessus.

INSOMNIA: The Ark est disponible depuis le 27 septembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 1    Moyenne : 2/5]