Gloom: Digital Edition est un jeu de cartes de combat développé par le studio Sky Ship Studios et publié par Asmodee Digital.

Vous devez connaître Asmodee Digital si vous êtes un lecteur fidèle de Graal.fr ! Cet éditeur est spécialisé dans les jeux de plateaux portés sur ordinateur, mais pas que, je vous rassure. Le dernier jeu que j’ai eu l’occasion de tester est Scythe: Digital Edition (sorti en septembre 2018).

Pour revenir à Gloom: Digital Edition, c’est une adaptation du jeu de plateau, Gloom, créé par Keith Baker, publié (sur plateau, pas ordinateur) par Atlas Games en 2004. Le jeu se joue de 2 à 4 joueurs mais sur ordinateur, c’est de 1 à 4 avec pour un joueur, des bots comme adversaires.

Introduction à Gloom: Digital Edition

Le principe de base du jeu est simple, il faut tuer sa famille le plus vite possible en lui assignant les cartes négatives que vous avez dans votre main et en donnant à vos adversaires les cartes positives.

Voilà !

Vous pouvez jouer seul (avec des bots face à vous) ou bien contre d’autres joueurs humains en local ou en ligne.

Vous commencez par choisir votre famille. La famille en soit n’a pas d’importance, ce sont les cartes que vous avez en main qui comptent. Les cartes des différentes familles se valent toutes, ce qui change, c’est le graphisme, l’histoire et les animations. Il y a la famille jaune, violette, verte, rouge et bleue.

Notez que la famille bleue est disponible à travers l’extension (DLC) Gloom: Unhappy Homes alors que sur le jeu de plateau, la famille bleue est inclue dans le jeu avec la famille orange.

Après ?

Et bien, comme c’est du tour par tour, vous dépensez vos deux points d’action puis après ce sont les autres joueurs. Utiliser une carte, qu’elle soit négative (enfin, apportant des points en moins pour vous, donc, quelque part, positive) ou positive, cela coûte un point. Vous avez compris, vous pouvez jouer chaque tour deux cartes.

Il semble qu’il y ait certaines cartes qui soient injouables, quand votre main en est remplie, vous pouvez vous débarrasser de votre main complète pour en avoir une nouvelle, par contre, cela coûte vos deux points d’action.

Quelques points autour du jeu

Comme je l’ai annoncé plus tôt, il y a déjà une extension de disponible pour le jeu et elle s’appelle Gloom: Unhappy Homes.

Avec ce DLC, vous avez une nouvelle famille, les bleus (Les Artistes) mais aussi désormais une demeure pour chaque famille ainsi que des cartes qui peuvent être utilisées uniquement sur les habitations.

Les extensions sont en soit facultative mais franchement, celle-ci me semble incontournable. Une famille de plus, c’est terriblement nécessaire et la gestion des demeures rajoute une certaine difficulté pour ne pas dire une difficulté certaine au jeu.

Une dernière chose, autour du jeu de plateau, il existe des extensions personnalisant Gloom et en faisant des jeux à part entière (qui peuvent se jouer sans l’original). Il y a Gloom et le monde des fées, Gloom dans l’espace et celui que je préfère et que je souhaite voir porté sur ordinateur Gloom et Cthulhu !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est superbement réalisé. La programmation, le graphisme, les histoires, les animations… c’est du travail d’orfèvre.

J’ai deux reproches à faire. 1/ Je regrette que deux familles aient été écartées du jeu de base et 2/ je trouve le tutoriel très mal fait… il y a beaucoup de choses que je n’ai pas compris dans le jeu (par exemple, à quoi correspondent les différents cercles).

Alors, bien sûr que je vous conseille Gloom: Digital Edition, le jeu est superbe et le prix est très abordable. Faites vous donc plaisir en l’achetant dans la boutique de Steam et profitez en pour prendre l’extension avec.

Gloom: Digital Edition est disponible depuis le 31 octobre 2018 sur Steam (Microsoft Windows et Mac).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]