The Last Hex est un jeu de cartes de combat développé et publié par le studio That Indie Studio.

C’est le premier jeu de That Indie Studio sur Steam, et, franchement, il y a de quoi être fier du résultat, c’est un excellent travail qui laisse présager de futurs bons jeux en perspective.

Pour The Last Hex, la catégorisation n’est pas simple. J’ai choisi jeu de cartes de combat car il y a beaucoup de combats et ça se résout toujours avec des cartes. Le studio parle plutôt d’un jeu de rôle mais je n’ai pas retrouvé dans The Last Hex les éléments d’un jeu de rôle. Par contre, les niveaux étant générés aléatoirement, c’est bien un jeu de type rogue-like.

Une dernière chose avant de parler de The Last Hex, j’y ai joué alors qu’il était en accès anticipé, donc pas complètement terminé… ce que je n’ai même pas remarqué.

Introduction à The Last Hex

L’histoire se déroule dans un monde médiéval fantastique. La science est inexistante par contre, elle, la magie, est bien présente.

Au tout début du jeu (le tutoriel si vous préférez), vous jouez un jeune homme et pour être plus précis, un jeune fermier. Une fois l’introduction terminée, vous restez toujours un jeune homme mais vos compétences sont telles que le Seigneur local vous propose de devenir soit un guerrier, soit un magicien ou soit un voleur (attendez, je vous rassure, dans ce jeu et dans ce royaume, le métier de voleur est très réglementé et c’est une profession aussi honorable qu’assassin, sorcière, huissier, banquier, politicien et journaliste).

Chacune de ces trois professions (d’ailleurs, le studio annonce une dizaine de classe lorsque The Last Hex sera dans sa version définitive) a des caractéristiques qui lui sont propres : équipements, talent, or et ses propres cartes.

Votre Seigneur vous donne une mission qui vous fait voyager sur la carte. Vous pouvez avoir aucune rencontre ou tomber sur un évènement aléatoire (du genre, vous passez sur un pont, vous vous sentez l’envie de pêcher, allez vous passer du temps à vous détendre ?) ou découvrir une auberge (bon moyen pour dormir et récupérer sa santé) ou tomber sur un ennemi, il vous faudra alors combattre contre cet adversaire.

Je jouais un guerrier et j’avais trois points d’action. Généralement, les cartes ne coûte qu’un seul point d’action et pour de très rares, deux points. Vous avez 5 cartes dans votre main, elles sont soit d’attaque ou soit de défense. Quand vous attaquez, vous supprimez en premier le bouclier de l’adversaire puis ensuite ses points de vie et quand vous vous défendez, vous vous rajoutez du bouclier.

Bien sûr, certaines attaques et défenses ont d’autres éléments en plus.

Quelques points autour du jeu

Je ne sais pas le nombre de cartes ou de monstres qu’il y a dans la version en accès anticipé, mais le studio annonce pour la version finale plus de 350 cartes et plus de 50 monstres différents à affronter.

Justement, à propos de combattre un monstre, si vous gagnez, vous recevez de l’or et il vous est proposé trois cartes, vous en choisissez une qui vous convient. J’ai eu de la chance, j’ai trouvé une carte rajoutant du bouclier et en même temps redonnant des points de vie.

En même temps, j’ai eu à affronter un chef bandit avec 255 points de vie alors que j’en ai que 90… ça n’a pas été simple et j’en suis même mort. Sur la copie écran ci-dessous, sous la barre de vie rouge, sur la droite, il y a des blessures qui me font perdre des points de vie (12) tous les tours… comment gagner ?

Ma conclusion

J’aime beaucoup ce jeu indépendant. Je n’ai pas pu parler de tout ce que j’ai remarqué et apprécié par manque de place, mais sachez que j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec.

Alors, il est évident que je vous encourage à acheter The Last Hex dans la boutique de Steam, son prix est correct et si vous aimez les jeux de cartes de combat, forcément, vous allez adorer celui-là.

The Last Hex est disponible depuis le 10 mai 2019 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être jouable fin 2019 / début 2020.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]