Seeds of Resilience est un jeu de survie développé par le studio français Subtle Games et publié par Goblinz Studio.

C’est le premier jeu de Subtle Games sur Steam et c’est plutôt un excellent début. Justement, je me suis trompé en disant au début que c’est un studio français, ce n’est pas vraiment le cas, c’est un studio breton, ce qui est complètement différent ! Quand à Goblinz Studio, ils ont développé et publié plusieurs excellents jeux jusqu’ici, c’est un acteur français dans les jeux indépendants sur lequel il faut désormais compter.

Concernant la catégorisation de Seeds of Resilience, je l’ai mis dans « jeu de survie » car c’est un jeu de survie, sans aucun doute. MAIS, c’est aussi un jeu de simulation. A chaque fois que j’évoque la thématique du jeu de survie avec une personne, ce qui vient aussitôt à l’esprit, c’est un jeu vu à la première personne, en 3D avec un établi pour construire les outils nécessaires à partir des ressources récoltées. Non, non, ce n’est pas le cas ici, nous avons beaucoup plus de hauteur dans Seeds of Resilience !

Introduction à Seeds of Resilience

Il n’y a pas de campagne (ou alors je ne l’ai pas trouvé) mais des suites de scénarios à chaque fois plus difficile.

Le tout premier scénario (ou mission, si vous préférez) consiste à apprendre les bases du ramassage de baies sauvages et la pêche avec ce que ça implique à savoir la création d’une canne à pêche.

Les trois premiers scénarios sont des tutoriels pour vous apprendre les bases de Seeds of Resilience.

La quatrième mission est déjà un peu plus compliquée, c’est la première des missions sérieuses. Vous avez 6 survivants à disposition et vous devez en choisir 3. Votre objectif est de construire une maison pour les trois personnes, mais vous allez vite découvrir que ce n’est pas tout.

Quelques points autour du jeu

Comme tous les jeux de survie, il y a une logique à suivre : récolter des ressources > construire des outils > construire des bâtiments > débloquer des nouvelles technologies (outils, bâtiments, connaissances) > assurer la survie du groupe.

En règle générale, cette logique de survie suffit. Dans Seeds of Resilience, ce n’est pas le cas du tout. N’oubliez pas, vous êtes sur une (ou des) petite(s) île(s) aux ressources limitées, il faut donc, très vite, penser à évoluer pour avoir de nouvelles connaissances et bâtiments et surtout, penser à replanter pour renouveler les ressources.

Il y a deux ennemis importants pour des survivants sur une île déserte, la disparition des ressources comme signalé avant et le climat. Si vous êtes sur une île située un peu trop au nord, vous aurez à affronter un hiver rigoureux et si vous n’avez pas fait de provisions, le cannibalisme risque de devenir une réalité et si vous êtes à un endroit où l’air chaud affronte l’air froid, vous aurez le droit à des tempêtes régulières ravageant vos bâtiments (qu’il faudra évidemment reconstruire).

Une dernière chose, vos survivants sont … des humains comme vous et moi. S’ils dorment mal, s’ils mangent mal, ils dépérissent. Ne me demandez pas si ce sont des couples (femme-homme ou femme-femme ou homme-homme) s’ils peuvent avoir des enfants, ce sont des survivants, ils veulent trouver un moyen de s’en sortir et ils sont tellement crevés après leur journée de travail qu’ils n’ont surement pas la tête à ça ! Et puis, vous voulez construire une maternité, une crèche, etc sur votre petite île ?

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est franchement très bien fait. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec et je remercie les auteurs pour ce qu’ils ont fait… une vraie merveille.

Alors, bien évidemment, je vous conseille de faire l’acquisition de Seeds of Resilience soit dans la boutique de Steam ou soit dans la boutique de Gamesplanet, ce qui compte, après tout, c’est de posséder ce jeu !

Seeds of Resilience est disponible depuis le 13 juin 2019 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]