Dig to the Stars est un jeu de stratégie développé et publié par le studio russe Joystick Knights.

Joystick Knights a une dizaine de jeux à son actif et Dig to the Stars est le premier auquel je joue.

La classification du jeu n’est vraiment pas simple. Je me suis arrêté à « jeu de stratégie », mais je doute que ce soit la plus pertinente, disons que c’est celle par défaut. En tous les cas, une chose dont je suis sûr, c’est que c’est un jeu de science fiction et que c’est en 2D.

Introduction à Dig to the Stars

Vous jouez un robot explorateur et un brin craintif. Ayant atterri sur une planète morte, je suppose que la population a du s’entre-massacrer, et ayant fini de l’explorer, il décide de partir. Malheureusement pour lui (et heureusement pour vous puisque cela vous donne l’occasion de jouer), un produit corrosif flottant dans l’air de cette planète a abimé le vaisseau du robot mais aussi le robot en lui même. L’un comme l’autre ont besoin de réparations pour quitter cette planète.

La solution, elle est simple. Le robot va plonger dans une mine de la planète et extraire avec son laser les métaux dont il a besoin pour ses travaux. Il va remonter ce qu’il peut porter et recommencer ce va et vient jusqu’il puisse se réparer intégralement ainsi que son vaisseau.

Comme précisé plus tôt, le robot a été aussi abimé. Il ne peut donc porter que deux métaux différents en même temps et en quantité limitée. L’autre grand problème, le robot sait ce qu’il a à réparer mais en ignore l’utilité, certaines choses peuvent être secondaire, d’autres importantes, il faudra donc « deviner ».

Quelques points autour du jeu

Le jeu en soit est simple, vous descendez dans une mine, vous jouez du laser pour détruire le cube rempli de métaux, vous cliquez sur ceux qui tombent, vous remontez, vous vérifiez dans les réparations ce dont vous avez encore besoin comme métaux pour les effectuer et si l’une d’entre elle est verte… vous le réparez et vous recommencez jusque tout soit réparé et que vous puissiez partir.

Quelques chiffres… il y a 20 métaux différents, il y a 20 réparations à faire et surtout, vous avez un total de 50 mines à explorer. Si votre fusée n’est pas complètement réparée au bout des 50, je suppose que c’est la fin.

L’intégration des éléments Steam est bonne, les succès sont là et plutôt originaux et les copies écran (F12) fonctionnent. Quand aux cartes, à force de me lire, vous savez que ça ne dépend pas entièrement du studio, il faut que les ventes atteignent un certain niveau.

Ma conclusion

J’aime bien ce jeu indépendant, il est bien réalisé, il est simple, bref, c’est un jeu sympa pour s’amuser une soirée où vous vous ennuyez. Par contre, j’ai tout de même un petit reproche à faire, c’est le prix. 6,59 euros, c’est définitivement trop cher pour ce jeu, je pense que 4 euros devrait être le maximum et je crois que le studio est d’accord puisqu’en période de solde, le jeu est à 1,64 euros.

Alors, si vous voulez vous offrir Dig to the Stars dans la boutique de Steam, n’hésitez pas. C’est un jeu plaisant que vous pouvez avoir dans votre ludothèque.

Dig to the Stars est disponible depuis le 1er février 2019 sur Steam (Microsoft Windows et Mac).

(Je ne suis pas sûr que ce soit la bande annonce officielle, il n’y avait rien sur le site du studio !)

[Total : 0    Moyenne : 0/5]