Hot Shot Burn est un jeu de tir multijoueurs développé par le studio Flaming Flamingo et publié par Artifex Mundi.

D’abord, pour la catégorisation, ce n’est pas simple. A un certain moment, je me disais que c’est un « party game », mais non car il y a qu’un seul style de jeu dans Hot Shot Burn. Après, « jeu de combat » ou « jeu de tir », comme vous avez pu le lire au début du test, c’est beaucoup plus un « jeu de tir multijoueurs » (avec des tirs qui partent dans tous les sens). En plus, il n’est pas possible de jouer seul (d’où le multijoueurs). Pour être plus précis, nous pouvons même dire que c’est un twin stick shooter.

Le studio recommande à chacun des joueurs d’utiliser avec Hot Shot Burn un contrôleur et c’est une chose que je comprends mais, pour les intégristes, le clavier et la souris fonctionnent aussi.

Lorsque j’ai joué au jeu, il était en accès anticipé. Je tiens à signaler que mon plus gros reproche, c’est l’absence de bots. Normalement, lorsque Hot Shot Burn sera achevé, il va y avoir des bots, j’espère qu’ils vont être évolués et qu’il sera possible de paramétrer leur niveau.

Introduction à Hot Shot Burn

Non, il n’y a pas d’histoire. C’est une sorte de compétition où plusieurs joueurs (de 2 à 4) s’affrontent pour savoir qui est le meilleur.

Mais rembobinons le film et revenons au début.

La première des choses à faire (après avoir choisir entre la partie en local ou par internet), c’est que chaque joueur choisisse son personnage (tout en sachant qu’il n’est pas possible d’avoir le même (enfin, il n’est pas recommandé)). Pour l’instant, il y a six personnages dont deux sont à débloquer en jouant des parties. Le studio annonce encore plus de personnages avec la version finale. Chacun d’entre eux à une attaque normale plus une capacité spéciale.

Par exemple, Dr Peakl (qui est un cactus humanoïde) tire avec son pistolet et pour son attaque spéciale, il lance des épines (de cactus) tout autour de lui blessant ceux qui se font toucher.

La partie commence. Tirez, tuez, le dernier joueur vivant est le gagnant.

Le grand gagnant est le joueur dépassant le premier le score demandé pour obtenir la victoire.

Quelques points autour du jeu

De temps en temps, vous tomberez au cours d’un match sur des bonus. Il y a, par exemple, le nacho qui vous permet de gagner un point de plus dans la course au score. Bien sûr, récupérer beaucoup de nachos donne beaucoup de points en plus au score !

Pour les éléments à débloquer (personnages, bonus ou arènes), dans beaucoup de jeux, c’est en fonction du score ou du niveau du héros. Ici, les personnages n’ont pas de niveau, le score change à chaque nouvelle partie, c’est donc avec le nombre de parties jouées que vous débloquez ces éléments !

Pour les spécificités Steam, les copies écran fonctionnent et pour le reste, c’est bien évidemment pas accessible pour l’instant, pour rappel, Hot Shot Burn est en accès anticipé.

Ma conclusion

Après avoir joué à une partie à plusieurs devant un même écran, c’est obligatoire d’aimer ce jeu indépendant, il est très bien fait (la seule chose de triste, c’est qu’il n’y a qu’un seul gagnant !).

Donc, si vous avez des amis ou de la famille qui jouent avec vous devant votre ordinateur, ce jeu vous est directement destiné.

Alors, oui, faites-vous plaisir et achetez Hot Shot Burn dans la boutique de Steam, il a beau être en accès anticipé pour l’instant, il y a de quoi très bien s’amuser !

Hot Shot Burn est disponible depuis le 15 août 2019 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive est attendue début 2020 sur Steam et consoles.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]