Roombo: First Blood est un jeu de défense développé et publié par le studio australien Samurai Punk.

C’est le premier jeu du studio Samurai Punk que j’ai l’occasion de tester alors qu’ils en ont déjà réalisé plusieurs. En tous les cas, Roombo: First Blood est une très agréable surprise (mais je vous en parle plus ensuite).

Pour la catégorisation de Roombo: First Blood, ce n’est pas simple. J’ai longtemps hésité entre un « jeu d’action », un « jeu de réflexion » et un « jeu de défense », comme vous l’avez constaté, j’ai retenu la dernière car c’est l’objectif du jeu, défendre la maison !

Introduction à Roombo: First Blood

L’histoire se déroule en ce début du XXIème siècle et surement en Australie (mais ça peut être aussi en France, aux Etats-Unis, etc, à vrai dire, peu importe).

Dans cette maison ultra-connectée habite une famille composée d’un père, d’une mère et de leurs deux enfants. Il n’y a pas de chien car la petite dernière est allergique aux poils d’animaux, à la place, la famille a un robot. Un robot en 2020 ? Bon, c’est à vrai dire un aspirateur intelligent, vous savez la petite machine qui est toujours dans nos pieds, qui parcoure la maison de long en large pour traquer la moindre poussière et quand la batterie est proche de la fin, cet aspirateur intelligent regagne sa borne.

Il existe d’ailleurs aussi la même chose pour les jardins mais en tant que tondeuse, enfin, ce n’est pas le sujet ici !

Donc, la famille considère un peu le robot aspirateur comme le chien de la maison avec les avantages de ne pas avoir à le nourrir et ne pas avoir à le sortir.

De son côté, le robot s’est attaché à la famille (plus que ce que devrait une machine) et prend son travail d’aspirateur au sérieux et celui de chien de la maison avec fierté.

Ce soir, la famille complète est de sortie. Le robot est content, il va pouvoir nettoyer le sol de toute la maison sans se faire déranger… mais ça ne va pas être aussi simple. D’ailleurs, je ne sais pas si je l’ai déjà dit, mais vous jouez le robot aspirateur intelligent (et apprenti chien).

Alors que la famille vient de partir, vous entendez un bruit à la fenêtre à l’avant de la maison. Une fois forcée, une femme habillée en noir pénètre dans la maison… une cambrioleuse. Là, vous regrettez que la famille ne vous ait pas mis une carte SIM, vous aurez appelé de suite la police. Ça va donc être à vous de vous occuper de la voleuse.

Heureusement, la maison est ultra connectée et vous allez utiliser l’électricité, les ventilateurs, les extincteurs, les portes, les fenêtres, etc pour stopper cette « femme » qui ose pénétrer chez votre famille.

Quelques points autour du jeu

Attaquer la voleuse va la blesser, il faudra donc cumuler plusieurs attaques pour la tuer. Sachez qu’au début, elle vous ignore mais dès que la cambrioleuse vous repère comme étant l’agresseur, elle va avoir qu’un objectif, vous détruire. Une fois que vous l’avez tué, vous avez une minute pour rendre la maison propre (en faisant votre boulot !).

Après vous êtes occupé de la cambrioleuse, le jeu recommence et cette fois-ci, vous en avez deux puis trois puis quatre … à affronter. Sachez que votre objectif est d’empêcher que les voleurs prennent les objets de valeur de la maison.

Pour les éléments Steam, les succès sont disponibles, quand aux cartes, j’espère qu’elles vont arriver par la suite. Notez que Roombo: First Blood est traduit dans 10 langues différentes dont le français, merci.

Ma conclusion

Je dois dire que j’aime beaucoup ce jeu indépendant, il est très bien fait et rempli de bonnes idées.

Ce que j’aimerai, c’est la sortie d’une extension (un DLC) avec de nouvelles maisons et, pourquoi pas, la possibilité pour les joueurs de proposer leurs maisons.

Alors ? Bien sûr que je vous recommande d’acheter Roombo: First Blood dans la boutique de Steam, c’est un excellent jeu à un prix tout aussi fantastique.

Roombo: First Blood est disponible depuis le 8 août 2019 sur Steam (Microsoft Windows et Mac) et sur console (Nintendo Switch).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]