Dream Alone est un jeu de plateformes développé par le studio polonais Play2Chill et publié par No Gravity Games.

Vous devez savoir que le studio Play2Chill (anciennement WarSaw Games) a comme première réalisation Dream Alone, d’autres jeux sont sortis depuis. Quand à l’éditeur No Gravity Games, il a plusieurs excellents jeux à son actif… dans mes tests, d’autres jeux de cet éditeur sont prévus prochainement.

Pour la catégorisation, c’est avant tout un jeu de plateformes avec de légers éléments d’horreur et de type « die and retry ». En effet, préparez-vous à mourir à répétition dans Dream Alone, non pas qu’il soit difficile mais les éléments qui vous tuent ne sont pas évidents au premier coup d’oeil !

Introduction à Dream Alone

Dans un petit village situé au milieu d’une forêt (en France, en Pologne, c’est où vous voulez, à vrai dire) tous les habitants vivent simplement mais sont heureux de leur condition. Dans ce village habite une famille composé du Papa, de la Maman, de la fille et du dernier, un jeune petit garçon.

Un jour, un mal mystérieux fait son apparition dans le village et les habitants, les uns après les autres, tombent malades et meurent… y compris le Papa, la Maman et leur fille. Seul le petit garçon n’a rien. Effrayé, perdu, apeuré, ils pleurent ses parents, sa soeur, mais aussi ses ami(e) et leurs parents.

Un oiseau noir apparaît devant lui et se met à lui parler, c’est un oiseau magique. Il explique au petit garçon ce qu’est la mort et qu’elle seule, la Mort, peut ramener à la vie sa famille et les habitants du village.

Le petit garçon regagne de l’espoir et décide de partir à la recherche de la Mort. Il quitte son petit village et s’enfonce dans la forêt.

Le jeu commence.

Quelques points autour du jeu

Dream Alone débute dans une ambiance sombre, une ambiance digne des films d’horreur des années 1980. Le petit garçon (dont nous ne connaissons pas le nom mais dont nous imaginons l’âge… dans les 8 / 10 ans) se met à courir dans la forêt et …. CRAC ! Mort ! Il vient de marcher dans un piège à ours. Nous nous retrouvons quelques minutes plus tôt et reprenons la course, sautons au dessus du piège et … RE-CRAC. Il vient de tomber dans une fosse parsemée de piques située au milieu du chemin, le saut a été trop court… etc.

Vous rencontrerez d’autres pièges, de nombreux trous et aussi des monstres qu’il faudra la plupart du temps sauter par dessus. En effet, vous imaginez un petit garçon apeuré affronter des monstres plus gros que lui ?!

Pour les éléments Steam, Dream Alone a des succès mais pas de cartes, j’espère qu’elles ne vont pas tarder. Quand à la traduction, elle est disponible dans 9 langues différentes, dont le français. Merci.

Ma conclusion

J’aime beaucoup ce jeu indépendant. Je dois dire que ce que j’apprécie le plus, c’est sa charte graphique… c’est vraiment excellent. Après, pour le reste (musique, développement, histoire, jouabilité), c’est très bien fait.

Ce que j’aimerais, c’est la sortie d’une petite extension (DLC) du studio nous racontant la vie avant le jeu actuel, une sorte de préquelle sur la vie au village et les aventures du petit garçon ou sa soeur !

Alors, oui, si vous aimez tout ce qui est plateformes et « die and retry », alors c’est évident, vous devez acheter Dream Alone dans la boutique de Steam sans attendre. Si vous êtes avec un budget ultra-réduit, patientez, en période de solde, Dream Alone coûte un peu moins de 2 euros (-95%).

Dream Alone est disponible depuis le 28 juin 2018 sur Steam (Microsoft Windows) et sur console (Nintendo Switch).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]