Codex of Victory est un jeu de stratégie et de tactique développé par le studio russe Ino-Co Plus et publié par 1C Company.

Ce que j’aime beaucoup dans ce jeu, c’est le fait d’avoir d’un côté à gérer sa base (un peu comme dans Xcom en creusant des pièces puis ensuite en les personnalisant -genre hangar, usine, etc-, il sera même possible de leur faire augmenter de niveau) pour le côté stratégie et d’un autre côté, au niveau tactique, les combats contre l’ennemi (le placement des unités, leur déplacement, etc).

Codex of Victory est un jeu se déroulant au tour par tour dans un futur très lointain… c’est donc de la science-fiction.

Introduction à Codex of Victory

Nous ne connaissons pas la date où se déroule ce jeu, mais c’est surement dans un avenir très très lointain.

La Terre domine une frange de l’univers. Les autres races (extra-terrestres, évidemment) ont été exterminées. L’expérience a démontré qu’apporter la civilisation à une race se termine toujours par des reproches en cascade et un conflit. L’être humain est assez intelligent pour ne pas se faire avoir deux fois. De nombreuses planètes ont été colonisées. L’Empire Terrien Spatial s’est agrandi énormément et ce qui devait arriver arriva, il implosa.

Aujourd’hui, les bleus font parti du Royaume Terrien Spatial. Vous êtes le capitaine dirigeant un char lourd. Votre équipage est composé de Teya (une demoiselle, soyez correct avec elle) l’ingénieur, Vasily le chef de char et Omar le conducteur. Si vous vous demandez qui glisse les obus dans le canon et qui vise, ce sont Vasily et Teya… Omar conduit le char, uniquement.

Vous êtes sur une scène de bataille et le Seigneur Coeur de Lion (oui, c’est ridicule un Seigneur portant le nom d’un fromage !!!) qui conduit, lui, un Mech est à terre et menacé. Vous lui sauvez la vie et en êtes remercié.

Le Roi vous nomme Seigneur, il vous donne une armure de combat (un Mech), un vaisseau de guerre et une planète colonisée récemment. Cette planète est en périphérie du Royaume Terrien Spatial et donc proche des ennemis, mais qui va se plaindre ?!

Même si vous abandonnez le char pour devenir le Seigneur de cette planète (se situant dans un système solaire composé de plusieurs planètes), Teya, Vasily et Omar vous accompagnent.

Le chancelier, le représentant du Roi, a vu son vaisseau s’écraser. Il faut aller le sauver.

Le jeu a déjà bien commencé.

Quelques points autour du jeu

La base est un endroit important que vous ne pouvez pas négliger. La fonderie permet de traiter les minerais, les usines permettent de construire vos véhicules de combat, le centre de recherche et le laboratoire permettent d’améliorer l’efficacité de vos véhicules et enfin, endroit important, les hangars permettent d’avoir plus d’engins à déployer sur les zones de conflit.

L’ennemi est un baron. Il tient votre planète. Vous allez le chasser et le tuer. Malheureusement, vous n’en serez pas débarrasser. Le baron va mettre son âme -son ghost ?- dans un robot devenant ainsi un augmenté. Vous aurez ensuite à affronter les augmentés sur plusieurs planètes… la votre, votre lune et leur planète.

Le multijoueur est disponible sur Codex of Victory. C’est tout simplement génial. Par contre, ne pensez pas qu’aller affronter d’autres joueurs qu’avec votre bite et votre couteau va être suffisant, non. Il est conseillé d’avoir bien avancé dans le jeu solo pour comprendre les unités et comment les utiliser au mieux. N’oubliez pas de prendre votre propre paquet d’unité, celui proposé par défaut est une catastrophe !!

Ma conclusion

Codex of Victory est une merveille comme jeu indépendant de stratégie et de tactique. Il est très très bien fait, très addictif et avec beaucoup de possibilités. Ce sont des heures et des heures de jeu en perspective.

Il y a une chose qui serait bien pour améliorer ce jeu, c’est que nos trois compères (Teya, Vasily et Omar) puissent devenir des généraux et guider des armées sur leur propre front. Il suffit en plus de leur mettre une spécificité (genre défenseur, attaquant ou berserker) et de choisir les unités que nous voulons leur assigner et là, c’est canon !

Si vous aimez la science-fiction, si vous êtes un grand amateur de jeux de stratégie et de tactique, si vous avez toujours rêvé d’être le seigneur d’un système solaire, si vous appréciez les jeux bien fait et traduit en français, alors, celui-là est pour vous. Je vous conseille vivement de ne pas attendre et d’acheter de suite le jeu Codex of Victory dans la boutique de Steam, c’est un jeu à posséder, absolument !

Codex of Victory est disponible depuis le 16 mars 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 2    Moyenne : 5/5]